Accueil > Études de cas > Sexismes et transphobies

Sexismes et transphobies

Dernier ajout : 20 novembre.

Tous les articles de cette rubrique

  • Sauver les œuvres pour mieux protéger les violeurs

    Réflexions critiques sur la nouvelle affaire Polanski, et sur l’usage assez intermittent, plutôt opportuniste et tout à fait orienté de la loi de séparation de l’homme et de l’oeuvre

    par François Atreyu 20 novembre 2019

    À mesure qu’elle se développe, l’ « affaire Polanski » tend de plus en plus à devenir un cas paradigmatique de la façon dont la dénégation des violences sexistes et sexuelles et l’impunité de leurs auteurs sont collectivement entretenues. Elle vient rappeler que les artistes jouissent de ce point de vue d’un traitement tout à fait exceptionnel qui prend racine dans le statut particulier accordé à leurs oeuvres.
    L’émergence de nouvelles accusations de viol à l’encontre du réalisateur américain, quelques (...)

  • Le soliloque du dominant

    Quelques réflexions sur les affaires Polanski et Mitterrand

    par Mona Chollet 9 novembre 2019

    Un nouveau récit de viols et de violences commises par Roman Polanski a été rendu public hier. Cette fois, ce n’est pas à des enfants (comme, entre autres, pour l’affaire qui lui a valu des poursuites aux Etats-Unis, ou comme l’agression révélée par une femme âgée de 10 ans au moment des faits), mais à une toute jeune femme de 18 ans que le cinéaste s’en est pris, apprend-on. Le récit, confirmé plusieurs personnes, est glaçant : « j’ai cru mourir », raconte Valentine Monnier. Après les déclarations (...)

  • Les choses en main

    Lettre ouverte à Éric Zemmour et à tous ceux qui se sont contentés de naître

    Journaliste au Figaro, chroniqueur sur RTL et France 2 et invité permanent des autres grands médias, Éric Zemmour a tout pour déplaire : teigneux, réactionnaire, raciste et sexiste, il aboie plus qu’il ne parle, et il n’est même pas beau. On lui concèda un temps une certaine sincérité, cette conviction intacte avec laquelle il assène les clichés les plus éculés et les plus rétrogrades, mais qui ne suffit pas, loin s’en faut, à forcer le respect. D’où cette lettre ouverte, écrite quelque bien avant ses (...)

  • Les « mecs de gauche »

    Réflexions sur nos amis dans l’ère #Me Too

    par Sylvie Tissot 28 février 2019

    #MeToo est comme une vague immense, qui ne cesse de se gonfler à partir des minuscules gouttes-d’eau-qui-font-déborder-le-vase, qui font qu’il n’est plus possible de se taire, que le spectacle d’hommes paradant dans leur coolitude, voire leur féminisme, à coup de rouge à lèvres comme D. Baupin, ou de ralliement bruyant et intéressé à la cause des femmes, est soudainement insupportable. Chacun ses moments.
    La certitude feminist-friendly.
    Avez-vous déjà passé un dîner entier à écouter votre (...)

  • Politiques du fantasme

    Quelques réflexions sur le cas Yann Moix, et sur quelques compères

    par Sylvie Tissot 9 janvier 2019

    Mona Chollet, en relayant l’info sur twitter, l’a dit sans doute encore trop gentiment : Yann Moix est un triste sire. D’autres qualificatifs moins polis viennent à l’esprit. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre. En déballant sans retenue ses goûts (femmes asiatiques) et dégoûts (femmes de 50 ans) en matière sexuelle, le chroniqueur télé a déversé sans honte des préjugés sexistes qui, dans l’ère post #MeToo, ne passent plus complètement. Réduire les femmes au statut de pur objet (du désir masculin), frapper (...)

  • Père manquant, fils manqué ?

    Déconstruction d’un argument masculiniste

    « La fonction du père est de séparer l’enfant de la mère. (…) Si la mère représente l’amour fusionnel, le père représente les limites, les frontières, la séparation psychologique. »
    La valorisation des hommes en tant que père est structurante et transversale à l’ensemble des groupes et des discours masculinistes . Les auteur-e-s de ce texte proposent de déconstruire une déclinaison de ce discours à travers l’argument bien connu du “besoin de père".
    Des hommes qui revendiquent leur « droit de père » lors (...)

  • L’éloge des femmes passives

    Les représentations de la sexualité dans la presse adolescente

    par Patricia Legouge 18 novembre 2018

    Le 24 novembre prochain a lieu, à l’initiative de #NousToutes et d’autres collectifs, une marche féministe contre les violences sexistes et sexuelles. Pour appeler à cette grande manifestation, nous republions chaque jour de cette semaine un texte du site Les mots sont importants. Ils mettront en lumière différents aspects du féminisme, différentes manières d’en parler, et, au-delà des objets de division, la nécessité de s’unir toutes et tous ce jour là.
    Pour décrire les sexualités contemporaines, le (...)

  • Le 1er mai , fête des travailleuSes ?

    Quand le « temps libre » des uns occulte le « travail domestique » des autres

    par Corinne Billard 1er mai 2018

    En 1889, le 1er mai devient une journée de mobilisation pour l’obtention des 8h de travail quotidien, revendication ouvrière de l’époque. Cette loi sera finalement votée le 23 avril 1919. Comme le réclamaient les syndicats, les ouvriers obtiendront un plus de "temps libre". Les ouvrières gagneront elles un peu de temps de corvée supplémentaire.
    Sur cette affiche du magazine satirique L’Assiette au Beurre, le dessinateur Jules Grandjouan évoque les "8h de travail, 8h de loisir et 8h de sommeil" que la (...)

  • Non au sacrifice des femmes racisées

    Pour un combat antiraciste réellement intersectionnel

    par Ndella Paye 8 mars 2018

    L’affaire Tariq Ramadan défraie la chronique. Nul besoin de rappeler le détail des faits dont on parle depuis plusieurs mois déjà, et qui sont accessibles sur le net. Monsieur Ramadan est accusé de viol par plusieurs femmes, dont deux en France ont eu le courage de porter plainte en octobre 2017, rejointes hier par une troisième plaignante.
    Quatre jeunes femmes suisses affirment avoir été abusées dans les années 1980 et 1990 par leur professeur alors qu’elles étaient mineures – faits pour lesquels il (...)

  • Sexisme carcéral

    Protestation contre une note de la direction de la prison de Rennes

    Le 22 juin dernier, des femmes incarcérées à Rennes ont écrit un texte pour dénoncer les interdits vestimentaires racistes et sexistes que leur impose la direction de la prison. Elles en appellent à la solidarité militante et féministe, pour lutter en particulier contre une énième note produite par la direction début juin. Cette note hallucinante, que nous reproduisons ici, est clairement discriminatoire, raciste, sexiste ; elle attaque directement les prisonnières dans leur droit à disposer de leur (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70