Accueil > Études de cas > Sexismes et transphobies

Sexismes et transphobies

Dernier ajout : 10 juillet.

Tous les articles de cette rubrique

  • Le choc de la photo

    Sur la nécessité de trouver une paire de seins pour illustrer un article sur les féministes.

    par Sylvie Tissot 10 juillet 2020

    Lundi 7 juillet : annonce de la composition du gouvernement Castex. Sidération chez les féministes : Darmanin, accusé de viol – l’enquête a tout récemment été relancée –, nommé à l’Intérieur ; Dupond-Moretti anti-féministe déclaré à la Justice, tandis que Schiappa, reléguée à la « citoyenneté », est remplacée par la seule (ex-)militante des Verts à avoir défendu Baupin.
    Une petite déclaration de guerre ou un grand bras d’honneur au mouvement féministe, dont se fait l’écho Le Monde dans un article du 7 juillet : « (...)

  • La zone du cador

    Révolution viriliste chez un « héros » de la gauche critique, Alain Damasio

    Alain Damasio est partout. Il est un invité régulier sur les ondes de France Culture et dans les colonnes des Inrockuptibles, tandis que les journaux et revues de la gauche critique lui dressent des éloges panégyriques, de Reporterre à Ballast ou Lundi Matin, dont il est contributeur, en passant par le regretté Article XI. Quiconque s’intéresse aux idées libertaires, aux luttes anticapitalistes, aux ZAD et aux recherches d’alternatives croisera tôt ou tard sa prose enflammée et ses tirades (...)

  • Politiques du fantasme

    Quelques réflexions sur le cas Yann Moix, et sur quelques compères

    par Sylvie Tissot 10 mai 2020

    Pour fêter, le mieux possible, en attendant des jours meilleurs, les 20 ans du site « Les mots sont importants », nous avons choisi d’accompagner la sortie de l’anthologie Mots et maux d’une décennie, paru mi mars aux éditions Cambourakis, d’une anthologie virtuelle, en ligne, à raison d’un texte chaque jour, un par année. En janvier 2019, nous revenons sur les confessions publiques d’un certain Yann Moix, concernant ses préférences sexuelles.
    Mona Chollet, en relayant l’info sur twitter, l’a dit sans (...)

  • Nous devions fêter le 20 mars 2020 les 20 ans du site « Les mots sont importants », avec la présentation en librairie du recueil Mots et maux d’une décennie paru aux éditions Cambourakis. Confinés, et solidaires avec ceux et celles qui ne peuvent pas l’être, en colère contre ceux qui se sont attelés consciemment et systématiquement à détruire le système public hospitalier ces dernières années, nous avons décidé de célébrer autrement cet anniversaire, en proposant à partir de ce 20 mars une anthologie (...)

  • Sauver les œuvres pour mieux protéger les violeurs

    Réflexions critiques sur la nouvelle affaire Polanski, et sur l’usage assez intermittent, plutôt opportuniste et tout à fait orienté de la loi de séparation de l’homme et de l’oeuvre

    par François Atreyu 29 février 2020

    À mesure qu’elle se développe, l’ « affaire Polanski » tend de plus en plus à devenir un cas paradigmatique de la façon dont la dénégation des violences sexistes et sexuelles et l’impunité de leurs auteurs sont collectivement entretenues. Elle vient rappeler que les artistes jouissent de ce point de vue d’un traitement tout à fait exceptionnel qui prend racine dans le statut particulier accordé à leurs oeuvres.
    L’émergence de nouvelles accusations de viol à l’encontre du réalisateur, quelques jours avant (...)

  • Un matérialisme si particulier

    Quelques réflexions sur la transphobie en milieu féministe

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 14 février 2020

    Nous n’avons lu que rapidement une tribune devenue ensuite indisponible , publiée puis dépubliée le 12 février 2020 sur le site du Huffington Post, mais plusieurs points nous ont suffisamment choqué.e.s pour que nous éprouvions le besoin d’en dénoncer le caractère outrageusement bête, méchant et violent.
    Cette tribune, qui prétend représenter les féministes « radicales et matérialistes », se caractérise notamment par : une vision biologisante du genre et du sexe (nées hommes, les femmes trans (...)

  • Le soliloque du dominant

    Quelques réflexions sur les affaires Polanski et Mitterrand

    par Mona Chollet 9 novembre 2019

    Un nouveau récit de viols et de violences commises par Roman Polanski a été rendu public hier. Cette fois, ce n’est pas à des enfants (comme, entre autres, pour l’affaire qui lui a valu des poursuites aux Etats-Unis, ou comme l’agression révélée par une femme âgée de 10 ans au moment des faits), mais à une toute jeune femme de 18 ans que le cinéaste s’en est pris, apprend-on. Le récit, confirmé plusieurs personnes, est glaçant : « j’ai cru mourir », raconte Valentine Monnier. Après les déclarations (...)

  • Les choses en main

    Lettre ouverte à Éric Zemmour et à tous ceux qui se sont contentés de naître

    Journaliste au Figaro, chroniqueur sur RTL et France 2 et invité permanent des autres grands médias, Éric Zemmour a tout pour déplaire : teigneux, réactionnaire, raciste et sexiste, il aboie plus qu’il ne parle, et il n’est même pas beau. On lui concèda un temps une certaine sincérité, cette conviction intacte avec laquelle il assène les clichés les plus éculés et les plus rétrogrades, mais qui ne suffit pas, loin s’en faut, à forcer le respect. D’où cette lettre ouverte, écrite quelque bien avant ses (...)

  • Les « mecs de gauche »

    Réflexions sur nos amis dans l’ère #Me Too

    par Sylvie Tissot 28 février 2019

    #MeToo est comme une vague immense, qui ne cesse de se gonfler à partir des minuscules gouttes-d’eau-qui-font-déborder-le-vase, qui font qu’il n’est plus possible de se taire, que le spectacle d’hommes paradant dans leur coolitude, voire leur féminisme, à coup de rouge à lèvres comme D. Baupin, ou de ralliement bruyant et intéressé à la cause des femmes, est soudainement insupportable. Chacun ses moments.
    La certitude feminist-friendly.
    Avez-vous déjà passé un dîner entier à écouter votre (...)

  • Père manquant, fils manqué ?

    Déconstruction d’un argument masculiniste

    « La fonction du père est de séparer l’enfant de la mère. (…) Si la mère représente l’amour fusionnel, le père représente les limites, les frontières, la séparation psychologique. »
    La valorisation des hommes en tant que père est structurante et transversale à l’ensemble des groupes et des discours masculinistes . Les auteur-e-s de ce texte proposent de déconstruire une déclinaison de ce discours à travers l’argument bien connu du “besoin de père".
    Des hommes qui revendiquent leur « droit de père » lors (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80