Accueil > Études de cas

Études de cas

Dernier ajout : 6 mai.

Tous les articles de cette rubrique

  • La croisière s’abuse

    Dix jours en mer avec trois astres de la pensée française

    par Sebastien Fontenelle 6 mai 2021

    Pour avoir déclaré qu’avec trois mille euros mensuels de retraite, il ne peut évidemment pas vivre, l’inénarrable Luc Ferry défraie à nouveau la chronique. Une occasion rêvée pour le retrouver, quelques années en arrière, pour un délicieux moment de luxe, calme et céphalées. Tel pourrait être en effet le mot d’ordre des croisières organisées par certains journaux pour des lecteurs désireux d’allier la réflexion à la détente – et de savourer l’entre-soi de ces voyages d’agrément qui firent fureur à la Belle (...)

  • Les yeux grands fermés

    Réflexions sur le relativisme d’État, à l’heure où l’on commémore, sans honte, un certain Napoléon

    par Pierre Tevanian 5 mai 2021

    Ce mercredi 5 mai, alors que nos gouvernants assument, en grande pompe, leur choix singulier de « commémorer » Napoléon plutôt que ses victimes, paraît aux Éditions Amsterdam le dernier livre de Pierre Tevanian : Politiques de la mémoire, consacré aux usages étatiques ou politiques du passé. Nous en publions ci-dessous, en guise de présentation, un extrait consacré précisément à cette consternante commémoration de Napoléon – et plus précisément à la manière dont nos gouvernants la justifient. Le constat (...)

  • La mosquée de Strasbourg ou le bal des hypocrites

    Quelques réflexions sur une infâme campagne ciblant Jeanne Barseghian et son parti

    par Pierre Tevanian 4 mai 2021

    Après la dissolution du CCIF et les attaques répétées contre « l’islamogauchisme » qui régnerait dans la sociologie critique et les courants postcoloniaux ou intersectionnels à l’université, ou encore au sein de la France Insoumise, après l’ignoble campagne contre l’UNEF, le pouvoir en place continue méthodiquement son oeuvre de subversion de la République et du « Front républicain ». Ce « Front républicain » désignait, depuis plus de trente ans, et jusqu’aux dernières présidentielles, une union de tous les (...)

  • La caricature, pour dire quoi ?

    Réflexions sur une défiguration de Jeanne Barseghian, parue dans le Canard Enchaîné

    par Bettina Papillon 4 mai 2021

    La gestion d’une importante mosquée française par une association réactionnaire et liée à un État tyrannique, belliciste et suprémaciste (la Turquie) n’est pas une chose anodine, et il est légitime, et même nécessaire, de s’en inquiéter. Encore faut-il le faire avec cohérence et bonne foi, sans instrumentalisation politicienne, ce qui pour le moment n’a pas vraiment été le cas, loin s’en faut. Encore faut-il aussi éviter certains coups-bas qui, loin de servir le combat laïque et démocratique, réactivent (...)

  • Hommage à Brahim Bouarram

    Retour sur un crime raciste et son effacement

    par Pierre Tevanian 30 avril 2021

    Il y a vingt-six ans, le 1er mai 1995, Brahim Bouarram était assassiné par noyade par un militant du Front national. Plus que jamais, à l’heure où les violences policières et même les homicides se perpétuent, et où des "blagues" abjectes sur "les Arabes qui ne savent pas nager" se font entendre de la part de certains de ces policiers, le devoir de mémoire est impérieux, ainsi que le devoir de lutte. Le texte qui suit est une réflexion sur l’assassinat de Brahim Bouarram, de celui d’Ibrahim Ali (...)

  • Du Président des riches au Président contre les jeunes

    « Sois-jeune et tais-toi » version Macron

    par Sylvie Tissot 26 avril 2021

    Les jeunes n’ont jamais les tenues qu’il faut. Leurs jupes sont trop courtes, leurs blousons trop noirs, leurs tee-shirts trop moulants ou leurs joggings trop larges. À la rentrée dernière, la sortie de Jean-Michel Blanquer contre les crop tops semblait n’être qu’un épisode de plus de la longue histoire du ressentiment adulte envers la manière dont les jeunes s’habillent et parfois rejettent les codes de leurs aînés pour en inventer d’autres.
    Elle était pourtant particulièrement hallucinante. Alors (...)

  • Trop de mémoire ou trop peu ?

    Quelques réflexions sur un 24 avril de plus

    par Pierre Tevanian 24 avril 2021

    Pour ce 24 avril un peu particulier, puisque se profile, après 106 années de déni, une reconnaissance du génocide des Arméniens par Joe Biden, le président États-unien, une question s’impose, ici, en France, comme dans toutes les diasporas. Cette question, Yériché Gorizian, du mouvement Charjoum, la posait il y a quelques jours sur Facebook en des termes crus, qui peuvent paraître excessifs mais me paraissent justes : « Comment pouvons-nous commémorer une politique d’extermination qui a toujours cours (...)

  • Le silence en héritage ?

    Les Arméniens et le génocide, entre impératif d’oubli et travail d’anamnèse

    par Nazli Temir Beyleryan 24 avril 2021

    Il y a cent-six ans, le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonnait l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui furent alors arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt, qui coûtera la vie à plus (...)

  • Admettre le meurtre, nier le crime

    Le génocide des Arméniens et sa négation dans les mémoires des Jeunes-Turcs unionistes

    par Duygu Tasalp 24 avril 2021

    Il y a aujourd’hui cent-six ans, le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonne l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui sont arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt par le parti au pouvoir (...)

  • Comment distinguer une paille dans l’oeil d’autrui et une poutre dans le sien propre

    Le collectif Les mots sont importants vous offre une leçon de rigueur scientifique, en deux citations

    Connue pour ses ouvrages sur l’art, mais aussi pour ses pamphlets contre Pierre Bourdieu et contre la sociologie critique, pour ses multiples visites à la station d’extrême droite Radio Courtoisie, et pour ses prises de position publiques contre le PACS puis contre le mariage pour tou·te·s, la sociologue Nathalie Heinich a récemment joint sa voix à la campagne ministérielle contre les méfaits de « l’islamogauchisme » à l’Université. Une occasion, parmi d’autres, de briller dans l’art du « Faites ce que (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 790