Accueil > Appels, hommages et fictions > Hommages

Hommages

Dernier ajout : 1er avril.

Tous les articles de cette rubrique

  • Au revoir et merci !

    Hommage à un dessinateur vivant

    par Pierre Tevanian 1er avril 2021

    Le texte qui suit rend hommage à Willem, qui fut dessinateur à Libération, entre autres, depuis 1981, et qui vient de prendre sa retraite. Nous l’illustrons de deux couvertures qu’il avait eu la gentillesse de nous dessiner.
    Le dessin de presse me parait l’un des arts les plus difficiles, puisque le gros bouffeur de presse que je suis n’a jamais trouvé un.e artiste du genre à la hauteur de la tâche, c’est-à-dire vraiment pertinent de bout en bout. Mais Willem, qui prend aujourd’hui sa retraite, et (...)

  • Le Juge et l’assassin, ma fratrie et le cinéma

    En hommage à Bertrand Tavernier, et à quelques autres

    par Lila Benzid-Basset 28 mars 2021

    Il y a de multiples manières de rendre hommage à Bertrand Tavernier, suivant les films qu’on a aimés. On peut citer par exemple Autour de minuit, sorti en 1986, qui a aidé toute une génération à s’ouvrir au jazz. On se souviendra aussi de son film documentaire Histoires de vies brisées : les double-peine de Lyon, sorti en salle en 2001, qui fit beaucoup pour la popularisation du combat contre la double peine. On se souviendra de son engagement pour les sans-papiers, et du beau geste politique que (...)

  • Ma Chère Mélinée

    Une lettre importante

    par Missak Manouchian 22 février 2021

    Le 21 février 1944, Missak Manouchian et vingt-et-un membres de son groupe de Résistance, le FTP-MOI (Francs-Tireurs Partisans, Main d’Oeuvre Immigrée), étaient arrêtés et fusillés sur le Mont-Valérien. Olga Bancic, arrêtée elle aussi, était décapitée quelques mois plus tard. En hommage à Manouchian, à son groupe et à tou-te-s les résistant-e-s, d’hier et d’aujourd’hui, nous publions aujourd’hui la lettre d’adieux qu’il rédigea, le jour de son exécution, à sa femme Mélinée.
    Ma Chère Mélinée, ma petite (...)

  • Sweet and dandy

    Hommage à Frederick Nathaniel Hibbert, dit Toots Hibbert

    par Pierre Tevanian 31 décembre 2020

    Hospitalisé en soins intensifs en aout dernier pour des troubles respiratoires liés apparemment au covid 19, Frederick Nathaniel Hibbert, dit Toots Hibbert, nous a quitté le 11 septembre 2020. À l’heure où paraissent des bilans et palmarès de fin d’année singulièrement oublieux, nous avons voulu finir 2020 et ouvrir 2021 avec un hommage à l’inventeur d’un mot important, le mot reggae, qui est surtout l’auteur d’une œuvre musicale grandiose.
    « Toots est un des êtres humains les plus purs que j’ai (...)

  • Save the babies, save the babies (Quatrième partie)

    L’Evangile de Marvin & John

    par Pierre Tevanian 14 décembre 2020

    Il y a cinquante ans, le 11 décembre 1970, paraissait Plastic Ono Band, le premier album solo de John Lennon, auquel est consacré le texte qui suit. Il propose plus précisément un parallèle entre la vie et l’oeuvre de John Lennon et celle de Marvin Gaye, qui ont connu à peu près au même moment et au même âge le même destin atroce, tragique au sens exact du terme (assassinés par un être censé les aimer : John Lennon abattu par un fan, Marvin Gaye par son propre père). Leur vie et leur oeuvre sont pleines (...)

  • Save the babies, save the babies (Troisième partie)

    L’Evangile de Marvin & John

    par Pierre Tevanian 13 décembre 2020

    Il y a cinquante ans, le 11 décembre 1970, paraissait Plastic Ono Band, le premier album solo de John Lennon, auquel est consacré le texte qui suit. Il propose plus précisément un parallèle entre la vie et l’oeuvre de John Lennon et celle de Marvin Gaye, qui ont connu à peu près au même moment et au même âge le même destin atroce, tragique au sens exact du terme (assassinés par un être censé les aimer : John Lennon abattu par un fan, Marvin Gaye par son propre père). Leur vie et leur oeuvre sont pleines (...)

  • Save the babies, save the babies (Deuxième partie)

    L’Evangile de Marvin & John

    par Pierre Tevanian 12 décembre 2020

    Il y a cinquante ans, le 11 décembre 1970, paraissait Plastic Ono Band, le premier album solo de John Lennon, auquel est consacré le texte qui suit. Il propose plus précisément un parallèle entre la vie et l’oeuvre de John Lennon et celle de Marvin Gaye, qui ont connu à peu près au même moment et au même âge le même destin atroce, tragique au sens exact du terme (assassinés par un être censé les aimer : John Lennon abattu par un fan, Marvin Gaye par son propre père). Leur vie et leur oeuvre sont pleines (...)

  • Save The Babies, Save The Babies

    L’Evangile de Marvin & John

    par Pierre Tevanian 11 décembre 2020

    Il y a cinquante ans, le 11 décembre 1970, paraissait Plastic Ono Band, le premier album solo de John Lennon, auquel est consacré le texte qui suit. Il propose plus précisément un parallèle entre la vie et l’oeuvre de John Lennon et celle de Marvin Gaye, qui ont connu à peu près au même moment et au même âge le même destin atroce, tragique au sens exact du terme (assassinés par un être censé les aimer : John Lennon abattu par un fan, Marvin Gaye par son propre père). Leur vie et leur oeuvre sont pleines (...)

  • La ballade de John et Yoko

    Propos élégiaque pour une étoile du rock’n’roll et pour son démon avant-gardiste en minijupe

    par Pierre Tevanian 8 décembre 2020

    Yoko Ono est une artiste, elle a une œuvre de plasticienne et de musicienne avant, pendant et après John Lennon, qui pourrait en tant que telle justifier un texte – je me contenterai, parce que je connais mieux les ritournelles que les galeries d’art, de dire qu’elle préfigure Björk, Tom Tom Club, Cocorosie, M.I.A. et les B 52’s, et de citer son joyeux hymne féministe Sisters Oh Sisters , ainsi que deux beaux albums parus en 1973 : Approximately Infinite Universe et Feeling The Space. Mais puisque (...)

  • Je suis prof

    Seize brèves réflexions contre la terreur et l’obscurantisme, en hommage à Samuel Paty

    par Pierre Tevanian 22 octobre 2020

    Les lignes qui suivent ont été inspirées par la nouvelle atroce de la mise à mort de mon collègue, Samuel Paty, et par la difficile semaine qui s’en est suivie. En hommage à un enseignant qui croyait en l’éducation, en la raison humaine et en la liberté d’expression, elles proposent une quinzaine de réflexions appelant, malgré l’émotion, à penser le présent, et en débattre, avec raison. Ces réflexions ne prétendent évidemment pas incarner la pensée de Samuel Paty, mais elles sont écrites pour lui, au sens où (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50