Accueil > Appels, hommages et fictions > Hommages

Hommages

Dernier ajout : 31 décembre 2020.

Tous les articles de cette rubrique

  • Sweet and dandy

    Hommage à Frederick Nathaniel Hibbert, dit Toots Hibbert

    par Pierre Tevanian 31 décembre 2020

    Hospitalisé en soins intensifs en aout dernier pour des troubles respiratoires liés apparemment au covid 19, Frederick Nathaniel Hibbert, dit Toots Hibbert, nous a quitté le 11 septembre 2020. À l’heure où paraissent des bilans et palmarès de fin d’année singulièrement oublieux, nous avons voulu finir 2020 et ouvrir 2021 avec un hommage à l’inventeur d’un mot important, le mot reggae, qui est surtout l’auteur d’une œuvre musicale grandiose.
    « Toots est un des êtres humains les plus purs que j’ai (...)

  • Save the babies, save the babies (Quatrième partie)

    L’Evangile de Marvin & John

    par Pierre Tevanian 14 décembre 2020

    Il y a cinquante ans, le 11 décembre 1970, paraissait Plastic Ono Band, le premier album solo de John Lennon, auquel est consacré le texte qui suit. Il propose plus précisément un parallèle entre la vie et l’oeuvre de John Lennon et celle de Marvin Gaye, qui ont connu à peu près au même moment et au même âge le même destin atroce, tragique au sens exact du terme (assassinés par un être censé les aimer : John Lennon abattu par un fan, Marvin Gaye par son propre père). Leur vie et leur oeuvre sont pleines (...)

  • Save the babies, save the babies (Troisième partie)

    L’Evangile de Marvin & John

    par Pierre Tevanian 13 décembre 2020

    Il y a cinquante ans, le 11 décembre 1970, paraissait Plastic Ono Band, le premier album solo de John Lennon, auquel est consacré le texte qui suit. Il propose plus précisément un parallèle entre la vie et l’oeuvre de John Lennon et celle de Marvin Gaye, qui ont connu à peu près au même moment et au même âge le même destin atroce, tragique au sens exact du terme (assassinés par un être censé les aimer : John Lennon abattu par un fan, Marvin Gaye par son propre père). Leur vie et leur oeuvre sont pleines (...)

  • Save the babies, save the babies (Deuxième partie)

    L’Evangile de Marvin & John

    par Pierre Tevanian 12 décembre 2020

    Il y a cinquante ans, le 11 décembre 1970, paraissait Plastic Ono Band, le premier album solo de John Lennon, auquel est consacré le texte qui suit. Il propose plus précisément un parallèle entre la vie et l’oeuvre de John Lennon et celle de Marvin Gaye, qui ont connu à peu près au même moment et au même âge le même destin atroce, tragique au sens exact du terme (assassinés par un être censé les aimer : John Lennon abattu par un fan, Marvin Gaye par son propre père). Leur vie et leur oeuvre sont pleines (...)

  • Save The Babies, Save The Babies

    L’Evangile de Marvin & John

    par Pierre Tevanian 11 décembre 2020

    Il y a cinquante ans, le 11 décembre 1970, paraissait Plastic Ono Band, le premier album solo de John Lennon, auquel est consacré le texte qui suit. Il propose plus précisément un parallèle entre la vie et l’oeuvre de John Lennon et celle de Marvin Gaye, qui ont connu à peu près au même moment et au même âge le même destin atroce, tragique au sens exact du terme (assassinés par un être censé les aimer : John Lennon abattu par un fan, Marvin Gaye par son propre père). Leur vie et leur oeuvre sont pleines (...)

  • La ballade de John et Yoko

    Propos élégiaque pour une étoile du rock’n’roll et pour son démon avant-gardiste en minijupe

    par Pierre Tevanian 8 décembre 2020

    Yoko Ono est une artiste, elle a une œuvre de plasticienne et de musicienne avant, pendant et après John Lennon, qui pourrait en tant que telle justifier un texte – je me contenterai, parce que je connais mieux les ritournelles que les galeries d’art, de dire qu’elle préfigure Björk, Tom Tom Club, Cocorosie, M.I.A. et les B 52’s, et de citer son joyeux hymne féministe Sisters Oh Sisters , ainsi que deux beaux albums parus en 1973 : Approximately Infinite Universe et Feeling The Space. Mais puisque (...)

  • Je suis prof

    Seize brèves réflexions contre la terreur et l’obscurantisme, en hommage à Samuel Paty

    par Pierre Tevanian 22 octobre 2020

    Les lignes qui suivent ont été inspirées par la nouvelle atroce de la mise à mort de mon collègue, Samuel Paty, et par la difficile semaine qui s’en est suivie. En hommage à un enseignant qui croyait en l’éducation, en la raison humaine et en la liberté d’expression, elles proposent une quinzaine de réflexions appelant, malgré l’émotion, à penser le présent, et en débattre, avec raison. Ces réflexions ne prétendent évidemment pas incarner la pensée de Samuel Paty, mais elles sont écrites pour lui, au sens où (...)

  • La dernière danse

    Hommage à Mort Shuman (1938-1991), pour les soixante ans de son premier chef d’œuvre

    par Pierre Tevanian 18 août 2020

    Il y a tout juste soixante ans sortait aux États-Unis un 45 tours magique des Drifters, mille fois repris depuis par les plus grand.e.s artistes, d’Ike & Tina Turner à Leonard Cohen et de Harry Nilsson à Dolly Parton, en passant par Dalida, Dion, Jerry Lee Lewis, Emmylou Harris, Carole Laure, Nancy Sinatra & Lee Hazlewood : Save the last dance for me. En hommage à son compositeur, Mort Shuman, qui ne s’arrêta pas là, voici un petit parcours dans une vie et une œuvre multiples, passionnantes (...)

  • People In Me

    Abbey Lincoln : 1930-2010

    par Pierre Tevanian 14 août 2020

    Il y a dix ans, le 14 août 2010, disparaissait Abbey Lincoln, à l’âge de 80 ans le 14 août 2010. Ce petit texte, écrit à cette occasion, rend hommage à une immense musicienne.
    Driva Man.
    Freedom Day.
    Tryptich : Prayer / Protest / Peace.
    All Africa.
    Tears for Johannesburg.
    Ces cinq titres composent l’une des œuvres artistiques et politiques les plus singulières et les plus fortes du siècle dernier, dont nous fêtons cette année le cinquantenaire :
    We Insist ! Max Roach’s Freedom Now Suite.
    Au (...)

  • Le chagrin et la colère

    Hommage à Maurice Rajsfus, historien et militant

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 15 juin 2020

    Nous apprenons avec une immense tristesse la disparition de Maurice Rajsfus ce samedi 13 juin 2020, jour de mobilisation contre la violence et l’impunité policières. Les lignes qui suivent rendent hommage à celui qui a été la victime de cette violence, sous sa forme la plus radicale, puis un combattant acharné pour la dénoncer, la raconter, la décrire, l’analyser, l’archiver. C’est en somme un journaliste, un historien, un penseur, un militant que nous saluons, dans le sens le plus noble que peuvent (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50