Accueil > Des livres importants

Des livres importants

Dernier ajout : 10 juin.

Tous les articles de cette rubrique

  • Après le vote de la loi sur l’immigration, proposée par Gérald Darmanin, réécrite quasiment sous la dictée du RN, et votée par ledit RN, voici donc qu’Emmanuel Macron offre, avec sa dissolution-coup de poker, une chance historique à l’extrême droite d’accéder aux commandes de l’appareil d’État. Dans le moment gravissime que nous vivons, il nous paraît utile de reprendre la généalogie de cette collaboration quasiment scellée entre le président Macron et le Rassemblement National. Fallait-il (…)

  • Relier les rives

    Sur les traces des morts en Méditerranée

    Sur le port de Catane, à l’Est de la Sicile, des milliers de personnes en péril débarquent, accompagnées des corps de celles qui n’ont pas survécu à la traversée de la Méditerranée. Dans un contexte d’indifférence générale et de criminalisation des migrants, un petit groupe d’habitant·e·s’est mobilisé pour redonner un nom aux défunts et joindre leurs familles. C’est à cette politique publique civile, palliant une profonde incurie étatique, qu’est consacré le beau livre de Carolina Kobelinsky (…)

  • Un génocide d’atmosphère

    Extrait du livre d’Alain Gresh, Palestine un peuple qui ne veut pas mourir

    par Alain Gresh 22 mai 2024

    Le procureur général de la Cour pénale internationale a demandé le lundi 20 mai l’émission de mandats d’arrêt contre Benyamin Netanyahu, son ministre de la Défense Yoav Gallant, et trois responsables du Hamas pour crime de guerre et crime contre l’humanité. Cela pourrait marquer un tournant dans la reconnaissance de l’horreur qui s’est abattue sur les Palestiniens de Gaza depuis le 7 octobre et qu’un nombre de plus en plus important d’organisations internationales nomme « génocide ». Ce sont (…)

  • Pute : un mot, un stigmate, un instrument de domination

    Sur le livre formidable de Dominique Lagorgette

    par Sylvie Tissot 28 avril 2024

    Le 4 avril dernier l’écrivain François Bégaudeau comparaissait devant la 17ème chambre du tribunal de Paris. L’historienne Ludivine Bantigny l’accusait de « diffamation en raison de l’appartenance à un sexe ». En mai 2020, l’auteur avait en effet écrit : « Dans le milieu radical parisien, Ludivine est connue pour être jamais la dernière. Tous les auteurs de La Fabrique lui sont passés dessus, même Lagasnerie. » Comme tant d’hommes de gauche accusés de sexisme, il ne s’est à aucun moment (…)

  • La mélancolie comme mode de transmission

    Réflexions sur la mémoire collective des Arméniens aux prises avec un État (post)génocidaire

    par Nazli Temir Beyleryan 26 avril 2024

    L’importante thèse de doctorat soutenu en 2016 par Nazli Temir Beyleryan, portant sur la mémoire individuelle et collective des Arméniens de Turquie, vient enfin d’être publiée sous forme de livre. Cette recherche se base sur des entretiens nombreux et approfondis menés pendant trois ans (2009, 2010, 2011) en Turquie, dans plusieurs villes d’Anatolie et surtout à Istanbul, auprès de trois générations d’Arméniens et d’Arméniennes. Le résultat est aussi vivant et puissant que la rhétorique (…)

  • Mots interdits

    Medz Yeghern, Aghed, Aksor, Tseghasbannoutioun, olaylar, kesim : l’auto-censure arménienne dans la Turquie négationniste

    par Nazli Temir Beyleryan 25 avril 2024

    L’importante thèse de doctorat soutenu en 2016 par Nazli Temir Beyleryan, portant sur la mémoire individuelle et collective des Arméniens de Turquie, vient enfin d’être publiée sous forme de livre. Cette recherche se base sur des entretiens nombreux et approfondis menés pendant trois ans (2009, 2010, 2011) en Turquie, dans plusieurs villes d’Anatolie et surtout à Istanbul, auprès de trois générations d’Arméniens et d’Arméniennes. Le résultat est aussi vivant et puissant que la rhétorique (…)

  • L’importante thèse de doctorat soutenu en 2016 par Nazli Temir Beyleryan, portant sur la mémoire individuelle et collective des Arméniens de Turquie, vient enfin d’être publiée sous forme de livre. Cette recherche se base sur des entretiens nombreux et approfondis menés pendant trois ans (2009, 2010, 2011) en Turquie, dans plusieurs villes d’Anatolie et surtout à Istanbul, auprès de trois générations d’Arméniens et d’Arméniennes. Le résultat est aussi vivant et puissant que la rhétorique (…)

  • Pratiques d’émancipation, pratiques de désordre

    Réflexions sur le féminisme

    par Eléonore Lépinard 14 avril 2024

    C’est aux Éditions Anamosa, la collection se nomme « Le mot est faible », on y trouve d’excellents ouvrages comme celui de Sarah Mazouz consacré au mot « race ». Éléonore Lépinard a justement publié, avec Sarah Mazouz et chez Anamosa, un important manifeste au titre éloquent : Pour l’intersectionalité. C’est à un autre mot qu’elle consacre aujourd’hui sa réflexion : le mot féminisme. Un mot qui a connu des moments de vogue (plutôt rares), des périodes d’infamie (sensiblement plus longues) et (…)

  • Megan et ses fantômes

    Promenades et souvenirs dans la dernière décennie rap

    Parler ou écrire sur le rap, et de manière plus générale sur la musique, n’est pas chose aisée. Cerner dans un genre musical et une période donnée des tendances, des courants ou des lignes directrices, c’est-à-dire à la fois du commun (aux différents artistes) et du singulier (au regard des décennies passées), l’est encore moins. C’est dans cette drôle d’idée et cette douce folie que se sont installés Mohamed Magazza et Nicolas Pellion, le temps d’un bien bel ouvrage qui parait ce mois-ci (…)

  • « Déportabilité » et mise au travail précaire

    Réflexions sur la place du « migrant » dans la division du travail (Seconde Partie)

    par Daniel Veron 20 mars 2024

    Alors qu’a été adoptée l’infâme loi Darmanin, amputée de certains de ses articles les plus abjects, mais pas la totalité, le texte qui suit revient sur le débat concernant « l’admission exceptionnelle au séjour » pour les travailleurs et travailleuses sans titre de séjour mais exerçant néanmoins une activité salariée dans un métier dit « en tension » . Car l’enjeu est de taille : il n’y a en fait rien de hasardeux dans le fait que ce soit précisément dans ces secteurs dont les représentants (…)