On ne peut pas tout dire

Rencontre à la librairie Envie de lire d’Ivry avec Sébastien Fontenelle et Alex Mahoudeau le jeudi 29 septembre.
par Sebastien Fontenelle
27 septembre 2022

Alors que de véritables opérations de censure, en bonne et due forme, passent largement inaperçues, on ne compte plus les livres, mauvais et méchants, prenant pour cible la supposée « idéologie woke » et la chape de plomb qu’elle ferait peser sur les débats. Pourtant militant-es et chercheur-es peinent toujours, dans ce pays « républicain », à attirer l’attention sur ce qui devrait être au cœur des (...)

lire la suite
  • Femmes, féminismes et immigration (Première partie)

    L’expérience de la Caravane des femmes

    Présentation par Abdellali Hajjet, pour le site " Ici et là-bas " : Du 7 au 15 mai 2004, la "Caravane des femmes" est passée par la région Rhône-Alpes pour dénoncer le statut des femmes au Maghreb. Cette initiative a permis de soulever des clivages et des relations de domination insoupçonnés, dont la confrontation entre des féministes colonialistes et des femmes issues de l’immigration postcoloniale qui refusent le "maternalisme" ou le misérabilisme. Pour fournir un avis clair sur ces questions, nous (...)

  • Présentation, par Abdellali Ajjat, pour le site " Ici et là-bas " : Du 7 au 15 mai 2004, la "Caravane des femmes" est passée par la région Rhône-Alpes pour dénoncer le statut des femmes au Maghreb. Cette initiative a permis de soulever des clivages et des relations de domination insoupçonnés, dont la confrontation entre des féministes colonialistes et des femmes issues de l’immigration postcoloniale qui refusent le "maternalisme" ou le misérabilisme. Pour fournir un avis clair sur ces questions, nous (...)

  • Le philosophe, le Député-Maire et les irrécupérables (Introduction)

    À propos de la mort de Youssef Khaïf, de l’acquittement de son assassin, et du singulier commentaire que cela inspire à M. Jacques Heuclin, Maire socialiste de Pontault-Combaut

    par Pierre Tevanian 3 août 2004

    Les textes qui suivent appellent quelques précisions. Leur point de départ est un court article de circonstance que j’ai écrit "à chaud" peu de temps après l’acquittement du policier Pascal Hiblot : "Parlons laxisme" (en ligne sur ce site )...
    Le but de ce texte était moins de "révéler" un problème méconnu de tous que de "rabâcher" quelque chose que tout le monde sait, au moins confusément, même si beaucoup ne veulent pas savoir. Il s’agissait, en d’autres termes, d’insister, afin de "faire revenir" (...)

  • Le philosophe, le Député-Maire et les irrécupérables (Première partie)

    Quand Jacques Heuclin, élu socialiste, justifie l’impunité d’un homicide policier

    par Pierre Tevanian 3 août 2004

    Une lecture attentive de la " lettre ouverte " de Jacques Heuclin permet de prendre la mesure de deux choses : d’une part de l’aveuglement, de la surdité et de l’incompréhension volontaires de nos élus lorsque certaines questions, comme celle de l’impunité policière, sont posées ; d’autre part, de ce que des élus socialistes sont désormais prêts à dire ou écrire pour gagner les élections. Les dérives démagogiques, racistes et sécuritaires ne datent certes pas d’aujourd’hui ; mais il me semble qu’en ce (...)

  • Le philosophe, le Député-Maire et les irrécupérables (Deuxième partie)

    Quand Jacques Heuclin, élu socialiste, justifie l’impunité d’un homicide policier

    par Pierre Tevanian 3 août 2004

    Le texte intégral de la lettre ouverte de Jacques Heuclin ici commentée est publié en annexe dans cette rubrique
    Première partie
    11. Le pire moment de sa lettre est sans doute celui où Jacques Heuclin affirme qu’il y a dans sa commune une dizaine de jeunes "totalement irrécupérables".
    Admettons qu’il y a dans sa ville une dizaine de jeunes qui, pour reprendre ses propres termes, volent, agressent, menacent et intimident, ce qui est effectivement condamnable ; mais de là à prononcer un mot (...)

  • Le philosophe, le Député-Maire et les irrécupérables (Troisième partie)

    Quand Jacques Heuclin, élu socialiste, justifie l’impunité d’un homicide policier

    par Pierre Tevanian 3 août 2004

    Le texte intégral de la lettre ouverte de Jacques Heuclin, ici commentée, figure en annexe dans cette rubrique.
    Première partie
    Deuxième partie
    20. Jacques Heuclin me fait dire, ou "sous-entendre", ou vouloir "faire croire", que Pascal Hiblot a commis un crime raciste, et il rétorque que Pascal Hiblot n’a sans doute pas vu le faciès du conducteur.
    Le problème, à nouveau, est que jamais je n’ai prétendu que Pascal Hiblot avait délibérément abattu Youssef Khaïf parce qu’il l’avait identifié comme (...)

  • Cette lettre a été adressée en novembre 2001 à Pierre Tévanian, ainsi qu’au journal Libération, sous le titre "Lettre ouverte à M. Tévanian" . Les 22 points commentés dans cette rubrique sont signalés, entre parenthèses.
    Monsieur,
    Dans un pamphlet absolument démagogique et intolérable, vous vous livrez à une caricature et à des procès d’intention politique qui ne peuvent laisser le citoyen, mais aussi le Maire d’une ville de 35 000 habitants, indifférent.
    Que pour étayer vos belles théories de ces (...)

  • Le génocide arménien et l’enjeu de sa qualification, par Pierre Tévanian

  • Ce texte est issu d’une intervention au colloque "L’époque de la disparition", organisé par Alain Brossat et Jean-Louis Déotte, le jeudi 10 mai 2001 à l’Université de Paris-St Denis. Il a été publié en 2003 dans L’époque de la disparition, II, sous la direction d’Alain Brossat et Jean-Louis Déotte, aux éditions L’Harmattan.
    Deuxième partie
    7. Police ou politique ?
    Ces campagnes, qui ont été un peu partout qualifiées d’opérations de police de la pensée ou du langage, doivent au contraire être (...)

  • "Marie n’est pas coupable !"

    Pour une lecture politique de "l’affaire du RER D"

    26 juillet 2004

    Marie L. doit comparaître ce 26 juillet devant le tribunal correctionnel de Cergy-Pontoise. Elle est accusée de "dénonciation de délit imaginaire". Elle risque 6 mois de prison ferme et 7500 euros d’amende. La controverse juridique sur sa responsabilité personnelle masque le débat de fond qui s’impose au lendemain du déferlement médiatique que nous avons connu.
    Marie L. n’est pas coupable !
    Le véritable responsable est connu ! C’est ce climat raciste qui ne cesse de s’aggraver. L’affaire de Marie en (...)

0 | ... | 1670 | 1680 | 1690 | 1700 | 1710 | 1720 | 1730 | 1740 | 1750 | ... | 1830