Accueil du site > Des mots importants > Terrorisme et anti-terrorisme

Terrorisme et anti-terrorisme

Dernier ajout : 28 juillet 2011.

Tous les articles de cette rubrique

  • La piste islamophobe

    Réflexions sur les attentats d’Oslo

    Mais c’est un Viking ! Dans les rédactions, c’est la consternation. Pourtant l’affaire était pliée. À l’annonce du terrible double attentat d’Oslo, aucun doute n’était permis. On attendait sans suspense majeur la revendication d’Al Qaida Irak, de l’ACMI ou d’une de ses nombreuses ramifications. Les Rioufol, Val et autres Fourest trempaient déjà leur plume acérée dans l’acide, Finkielkraut exerçait ses convulsions devant la glace, Houellebecq trouvait une nouvelle inspiration pour son prochain best seller, (...)

  • La justice court-circuitée

    Les lois et procédures antiterroristes en France

    par Human Rights Watch 9 décembre 2009

    Depuis le milieu des années 1980, époque où elle a subi une vague d’attentats terroristes, la France a mis au point une approche préventive de justice pénale pour contrer le terrorisme qui se caractérise par des poursuites judiciaires agressives à l’encontre de réseaux terroristes présumés et qui repose sur une étroite collaboration entre la justice et les services de police et de renseignement, conjuguée à des restrictions aux garanties procédurales appliquées aux infractions de droit commun. Au coeur de (...)

  • Terrorisme et pains au chocolat

    À propos des séquestrations de patron et de la peur panique qu’elles provoquent

    par Le Plan B 12 août 2009

    Des victimes, un coupable, du suspense : les « séquestrations » de patrons ont enchanté les médias. On en recense moins d’une douzaine ? Aucune importance. Leur mise en scène permet de cacher la violence économique ordinaire derrière un faux débat sur la violence ouvrière. Le 31 mars, le Parti de la presse et de l’argent (PPA) déplorait un nouveau cas de « séquestration ». Après les dirigeants de Sony, 3M Santé et FCI, premiers martyrs de la « radicalisation des luttes », c’était au tour de François-Henri (...)