Accueil du site > Appels, hommages et fictions > Appels, actions, manifestes > Une école pour tous et toutes ! > Une victoire contre l’exclusion

Une victoire contre l’exclusion

Des protestations convainquent une directrice d’école d’ouvrir la fête de l’école à tout le monde

par Collectif Une école pour tou-te-s / 93 Sud
23 mai 2005

Suite à des protestations du collectif une école pour toutes et tous ,de l’apparition de l’affaire dans la presse, des lettres et des coups de téléphones, la directrice de l’école maternelle Anatole France à Montreuil, Mme Potin, a changé d’avis. Elle veut bien, désormais, permettre aux mères d’élève qui portent un foulard de participer à la fête de l’école.

L’intervention énergique d’un responsable départemental de la FCPE 93 sur l’inspection académique a également contribué à ce changement de ton.

Mme Nathalie Bouguesmia avait été informée il y a une semaine qu’elle n’aura pas le droit de tenir un stand à la fête parce qu’elle porte un foulard. Elle avait décidé de ne pas accepter cette discrimination, mais de contacter la presse et des associations.

« Je suis très contente de pouvoir finalement participer à la fête » a-t-elle déclaré. « Je suis déléguée de parents d’élève et je veux participer pleinement à la vie de l’école. Je n’arrivais pas à croire que je puisse être victime d’un tel mépris. »

La discrimination, pourtant, n’est pas finie. La question de l’autorisation à participer à des sorties scolaires restent en suspens. Plusieurs écoles sur Montreuil, avec le soutien du maire, Jean-Pierre Brard, refusent en effet que des mères qui portent un foulard accompagnent leurs enfants en sortie au zoo ou au théâtre, pratique pourtant courante pour les autres parents.
 

« Nous sommes contents que la directrice a reculé » a dit John Mullen, porte-parole du Collectif une école pour toutes et tous 93 Sud. « Cela montre l’importance de réagir et ne pas simplement accepter l’oppression. Les sorties scolaires doivent être également ouvertes à tous les parents. Il s’agit de discriminations illégales, mais les directeurs d’école ne veulent jamais le mettre par écrit, alors il est difficile de prouver. C’est également une discrimination sexiste, car les maris des femmes en question ont, eux, le droit d’accompagner des sorties scolaires. »

Le collectif compte lancer à la rentrée une série d’actions pour contrer l’interdiction de fait des sorties scolaires aux mères en foulard.

 

P.-S.

Contact : John : 06 16 95 09 53. Rachid : 06 09 01 24 99