Accueil du site > Études de cas > Le cas Finkielkraut

Le cas Finkielkraut

Dernier ajout : 18 avril.

Tous les articles de cette rubrique

  • « Dehors, dehoooooooors ! »

    Finkielkraut à la Sorbonne, ou le Sacre de l’obscurantisme distingué... et de l’exclusion légitime

    par Souad Betka 18 avril 2016

    Lorsqu’une prestigieuse université (la Sorbonne, à Paris) invite un maître-penseur médiatique devenu académicien, et qu’une doctorante en philosophie de ladite prestigieuse Université s’autorise à l’interpeller sur ses manquements à l’éthique intellectuelle, que pensez-vous qu’il advient ? Un indice : la doctorante est par ailleurs musulmane, et nous en sommes en France, en 2016. Petit travail de mémoire, à l’heure où notre académicien et son crew médiatique font, la nuit, debout, l’expérience perturbante (...)

  • Paru initialement en 2005, à la suite d’une déjà longue série de provocations odieuses, le texte qui suit nous parait toujours actuel aujourd’hui, après dix années de surenchère et de dérive vers l’extrême droite, alors que notre fast-thinker vient d’entrer à l’Académie Française. Les récents propos racistes d’Alain Finkielkraut sur le caractère ethnico-religieux des émeutes urbaines, les bons côtés de la colonisation et de l’esclavage, la France qui « n’a fait que du bien aux Africains », l’équipe de football (...)

  • Immortel

    Le collectif Les mots sont importants salue officiellement l’élection d’Alain Finkielkraut à l’Académie française

    Le philosophe Alain Finkielkraut est entré, le 28 janvier 2016, à l’Académie française, au fauteuil de Félicien Marceau, récemment disparu . C’est donc chose faite : notre symptôme préféré vient d’accéder, en bonne et due forme, à l’Immortalité. Non, effectivement, ils ne sont pas tout jeunes. Et pas très paritaires non plus puisque à première vue, si l’on compte bien, il y a deux femmes et trente-sept hommes (soit un ratio de 95% d’Immortels contre 5% d’Immortelles). Et enfin pas très cosmopolites et (...)

  • De l’abjection

    À propos du délire raciste et réactionnaire en milieu autorisé

    Les réflexions qui suivent ont été provoquées par les déclarations de Jean-Claude Milner, le 13 janvier 2007, dans l’émission d’Alain Finkielkraut (« Répliques »). L’écrivain s’est ce jour-là permis, en toute tranquillité, de diffamer Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron, en déclarant que leur grand livre, Les héritiers, traduit et étudié dans le monde entier comme un classique de la sociologie, était tout bonnement... Vous ne devinerez jamais quoi ! Lisez donc la suite... Est-ce seulement, six ans après (...)

  • Finkielkraut se dévoile ! (Première partie)

    Où il est démontré qu’un certain philosophe médiatique raisonne mal, ment effrontément et bafoue les règles les plus élémentaires de la discussion

    par Dominique Liebman 26 novembre 2003

    Est-il possible, lorsqu’on est diplômé de l’École Normale Supérieure, professeur à l’École Polytechnique, philosophe médiatique publié par les éditions Gallimard et animateur d’une émission hebdomadaire sur France Culture, de dire ou d’écrire rigoureusement n’importe quoi ? Oui, bien entendu ! Sans avoir à en répondre ? Oui ! Comment est-ce possible ? À cette question, tout aussi naïve que les précédentes, la réponse est : vous allez voir ! Les lignes qui suivent montrent en effet les prouesses qu’on peut (...)

  • Finkielkraut se dévoile ! (Deuxième partie)

    Où l’on voit notre philosophe médiatique se livrer à un très méchant procès d’intention

    par Dominique Liebman 26 novembre 2003

    Première partie " Je voudrais pour finir évoquer une pétition initiée par un certain nombre d’intellectuels (24) dont Étienne Balibar, Saïd Bouamana, Françoise Gaspard, Catherine Lévy intitulée "Oui, à la laïcité, non aux lois d’exception". " 24. " Intellocentrisme " Si Alain Finkielkraut avait fait davantage que lire Libération, s’il était allé à la source (l’adresse internet indiquée dans le quotidien), ou s’il avait croisé ses sources et pris en compte l’article du Monde consacré à la pétition qu’il (...)

  • Annexe : le texte d’Alain Finkielkraut

    "Le foulard et l’espace sacré de l’école" (texte publié dans L’Arche, n°544-545)

    26 novembre 2003

    Je suis favorable à l’interdiction du foulard à l’école. Ce qui m’a paru très grave en 1989, c’est la disparition des principes au profit de la négociation généralisée. C’est la touche jospinienne dans l’histoire du socialisme. Plus de principes, on négocie sur tout. La négociation, ce n’est pas l’éthique de la discussion. C’est le retour du rapport de forces. On négocie jusqu’à quand ? Jusqu’au moment où le plus obstiné impose sa loi . Il est très important de réaffirmer un certain nombre de principes, (...)