Accueil du site > Études de cas > Sexismes et transphobies > « Les yeux ouverts »

« Les yeux ouverts »

Le collectif Les mots sont importants vous offre une image et une légende

par Collectif Les mots sont importants
6 octobre 2016

On parle beaucoup, ces dernières semaines, de récit national. Parmi la pléthore de mythes, contes et légendes qui constituent ledit récit national, il n’y a pas seulement les ancêtres gaulois, il n’y a pas seulement le berceau des droits de l’homme : nous vous laissons découvrir une autre jolie fable, sous la plume du grand conteur qui nous sert de premier ministre. Elle a trait à l’enviable condition des femmes dans notre beau pays, et à la menace que fait peser sur elles une cinquième colonne mahométane. Nous l’accompagnons toutefois d’une photographie, prise à un instant T, relativement récent [1], qui nous donne une autre perspective sur la condition des femmes, et leur l’accès à la vie publique. Le ministre, dans son écrit, nous invite à ouvrir les yeux. Ouvrons-les, donc, et ensemble regardons ce que cette photographie nous montre.

« Le premier principe, c’est l’égalité entre les femmes et les hommes. Il faut avoir les yeux ouverts sur l’influence croissante du salafisme, qui laisse entendre que les femmes sont inférieures et impures et qu’elles doivent être mises à l’écart (…) il y a bien domination masculine dès lors que l’on considère que le corps de la femme doit être soustrait de l’espace public. »

Manuel Valls, « En France les femmes sont libres » (Tribune publiée par le Huffington Post le 4 octobre 2016)

Notes

[1] Il s’agit du 8 mars 2016. La scène se passe à Matignon, le premier ministre y rencontre, en compagnie de sa ministre Myriam El Khomri, des représentants du pouvoir politique (notamment Emmanuel Macron) et économique (notamment Pierre Gattaz, et d’autres représentants du MEDEF).