Accueil du site > Appels, hommages et fictions > Appels, actions, manifestes > Une école pour tous et toutes ! > Ne nous trompons pas d’ennemis

Ne nous trompons pas d’ennemis

Lettre ouverte d’enseignants à leurs collègues du lycée Henri Wallon d’Aubervilliers, tentés par l’exclusion de leurs élèves voilées

par 69 enseignants
9 octobre 2003

Nous, sous-signés, professeurs de l’enseignement secondaire, exerçant pour nombre d’entre nous dans des établissements qui accueillent ou ont accueilli des élèves portant le foulard islamique, adressons à l’ensemble des personnels enseignants, administratifs et techniques du lycée Henri Wallon d’Aubervilliers le message suivant :

Quelles que soient les difficultés du métier, que nous connaissons bien, et qui sont à l’origine de nombreuses luttes communes, nous vous appelons à ne pas opter pour la solution de facilité qui consiste à se trouver un bouc émissaire.

Nous comprenons que la vue du foulard islamique puisse provoquer un malaise, et nous savons que ce foulard peut véhiculer une vision inégalitaire du rapport hommes/femmes. Mais nous vous demandons de ne pas préjuger de sa signification avant de connaître les élèves qui le portent, et le sens qu’elles-mêmes donnent à leur vêtement. Surtout, nous vous demandons de ne pas exclure des élèves qui demandent à étudier à l’école laïque.

Être attaché à la laïcité et à l’égalité hommes-femmes, ce n’est pas faire l’autruche en éloignant de nos regards tout ce qui heurte nos habitudes ou nos convictions. Ce n’est pas exclure des jeunes filles et les priver des savoirs, des savoir-faires et des diplômes que procure l’école publique. C’est au contraire accueillir toutes les jeunes filles à l’école, et leur proposer un enseignement laïque et féministe ! C’est dans nos classes, avec les élèves, que nous pouvons promouvoir le goût de la liberté et le souci de l’égalité - et non en se dressant contre certain-e-s d’entre eux ou d’entre elles.

Il est encore temps de stopper la machine infernale qui vient de se mettre en marche, et qui est en grande partie le résultat d’une psychose islamophobe attisée par les grands médias.

En réintégrant Lila et Alma Lévy, et en les traitant comme des élèves plutôt que comme des terroristes potentielles, vous éviterez de

- vous mettre hors-la-loi

- commettre une violence lourde de conséquences à l’encontre de deux adolescentes

- susciter un profond et légitime sentiment d’injustice chez la grande majorité de vos élèves.

Ne l’oublions pas : nos élèves, quelles que soient leurs origines sociales ou nationales, et quelles que soient leurs croyances ou leur incroyance, adhèrent tous ou presque aux principes de liberté, d’égalité et de laïcité. Et c’est au nom de ces principes qu’ils vous jugeront en cas d’exclusion, avec la plus grande sévérité.

Continuons de nous battre pour une école laïque qui offre à tous et toutes un enseignement de qualité et des chances égales de réussite. C’est le seul combat qui vaille.

Ne nous trompons pas d’ennemis !

P.-S.

Cet appel a été signé par :

Nora Amala, Sihem Benmessahel, Alain Bessaha, Areski Bouaza, Frédéric Cardon, Noëlle Dupuy, Max Sébastien, Pierre Tévanian et Amel Zehouane (Lycée Delacroix, Drancy) ; Laurence Pennequin (Lycée Dhuoda, Nïmes) ; El Rhess Essaïd (LEP Darboux, Nîmes) ; Noëlle Guilbon (Collège Travail, Bagnolet) ; Janos Borovi (Guy Môquet, Gennevilliers) ; Mathieu Brabant (D. Papin, La Courneuve) ; Mircea Radulescu (Jaurès, Argenteuil) ; Mike Deschamps (St Exupéry, Mantes-la-Jolie) ; Sylvie Chraïbi (Romain Rolland, Argenteuil) ; François Matheron (Colbert, Paris) ; Mouhoub Belkhiter (R. Rolland, Goussainville) ; Michèle Lumbroso (Ivry su Seine) : Siryne Zoughlami (Rostand, Villepinte) ; Wladimir Finkelstajzn (Bourges) ; Georges Calmette (Montaury, Nîmes) ; Leila Soula (Bois Colombes) ; Marie Caroline Guérin (Paris) ; Jean-Pierre Fournier (Paris 20è) ; Salim Khirat (Paris) ; Rochdi Seddiki ; Yazid Madi (Villiers St Frédéric) ; Julia Thompson (Valéry, Sète) ; Jean-Yves Mondon ; Jean-Louis Blaquier ; Michel Pirrottina (Marseille) ; Zaineb Benlagha ; Michel Parolini (Bourges) ; Saïd Boukenouche (Marseille) ; Edouard Putz (Tromblaine) ; Roland Pfefferkorn (Université de Strasbourg) ; Chantal Deniel ; M. Girault ; Arnaud Macé ; Jean-Luc Derrien (Sartrouville) ; Emmanuelle Debrie (Université Paris 7) ; Stéphane Gombert ; François Bégaudeau ; Frédéric Neyat (Villefranche sur Saône) ; Joël Mariojouls (Turgot, Paris 3è) ; Olivier Masclet (Université de Metz) ; Hélène Bertheleu (Université F. Rabelais) ; Jean-Yves Larfeuil (La Rochelle) ; Mick et Pascale Miel (Gard) ; Mathilde Poulain (L. Braille, Esbly) ; Claude Coursin, (marseille) ; Françoise Dastur (Nice) ; Alain Cugno (Lycée Lakanal, Sceaux) ; Philippe Tancelin ; Rada Ivekovic (St Etienne) ; Roland Petit (Paris 10è) ; Dominique Adam ; Anissa Arib ; Alix Héricord ; Emmanuelle Lebhar ; Alain Flohic ; Marcel Magnon ; Eric Lecerf, Olivier Lecour-Grandmaison, Pierre Cours-Salies et Alain Bertho (Paris 8-St Denis)...

Appel signé également par Aline Marrone, présidente départementale de la fédération de parents d’élèves FCPE.