Au nom de la mixité

Prénommer les enfants dans les couples mixtes
par Solène Brun
27 mai 2024

En France comme aux États-Unis ou au Brésil, le métissage fait l’objet d’une véritable obsession, négative chez nos racistes les plus déterminés (qui expriment quotidiennement et bruyamment, avec de moins en moins de filtres et de plus en plus de relais mass-médiatiques, leur peur panique de la souillure raciale), positive chez nos antiracistes les plus inconséquents, hélas nombreux (qui (…)

lire la suite
  • Que faire de ces génocides ?

    Réflexions situées sur le crime en cours, et l’urgence de l’arrêter

    par Noémie Emmanuel 23 mai 2024

    Depuis le déclenchement des bombardements israéliens en « réponse » au 7 octobre, nous avons dit ici-même notre refus des injonctions spécifiques adressées aux Juif.ves du monde entier, les invitant à se prononcer sur les actions de l’État d’Israël, au même titre que celui des injonctions faite aux Musulman.es de faire valoir un « Pas en mon nom » lorsque sont commis des attentats terroristes islamistes, tout en faisant valoir un devoir de refus et d’opposition active au massacre en cours, (…)

  • La vie au bord des lèvres

    Méditations aznavouriennes (Première partie)

    par Pierre Tevanian 22 mai 2024

    Pour des raisons expliquées ci-dessous, le centenaire de Charles Aznavour, né à Paris le 22 mai 1924, sera célébré ici par dix fois dix chansons de cet artiste, présentées par ordre chronologique à raison de dix par mois, accompagnées des pensées qu’elles inspirent. Les dix premières, que voici, ont été enregistrées entre 1954 et 1958.
    Il n’est pas d’artiste sur qui j’ai autant chanté ou chantonné, dansé ou gigoté, pensé ou rêvassé, vécu ou survécu, et aussi peu écrit. Il n’est pas de jour (…)

  • Un génocide d’atmosphère

    Extrait du livre d’Alain Gresh, Palestine un peuple qui ne veut pas mourir

    par Alain Gresh 22 mai 2024

    Le procureur général de la Cour pénale internationale a demandé le lundi 20 mai l’émission de mandats d’arrêt contre Benyamin Netanyahu, son ministre de la Défense Yoav Gallant, et trois responsables du Hamas pour crime de guerre et crime contre l’humanité. Cela pourrait marquer un tournant dans la reconnaissance de l’horreur qui s’est abattue sur les Palestiniens de Gaza depuis le 7 octobre et qu’un nombre de plus en plus important d’organisations internationales nomme « génocide ». Ce sont (…)

  • Pour la libération de la Palestine et de tous les peuples du Moyen-Orient

    Iran / Israel : réflexion en huit points

    par Collectif Roja 13 mai 2024

    « Le 14 avril au matin, l’attaque sans précédent de la République islamique d’Iran (RII) contre Israël n’échappait à la couverture d’aucun média à travers le monde. Après que les grandes puissances, main dans la main, ont dressé le Dôme de fer impérialiste pour protéger l’État d’Israël, certains, espérant venger les Palestinien.nes, se sont extasiés devant le “courage” de la RII et n’ont cessé d’exprimer leur admiration pour la seule puissance de la région qui se serait dressée, seule, face (…)

  • L’horreur

    Réflexions sur le massacre d’un peuple et les complicités dont il bénéficie

    par Sebastien Fontenelle 7 mai 2024

    Depuis 7 mois, nous vivons un cauchemar, tétanisés par chaque nouveau « bilan humain » de l’abominable massacre du peuple palestinien. Et dont la dénonciation, en France, est désormais criminalisée.
    Depuis sept mois, nous vivons dans l’horreur, encollé·es dans un cauchemar qui n’en finit jamais de ne jamais finir.
    Depuis sept mois, tous les matins, nous découvrons, tétanisé·es, un nouveau « bilan humain » – l’expression elle-même est horrible – de l’abominable massacre dans lequel plus (…)

  • « Ils me trouvent et se prouvent je les boude »

    Hermine Karagheuz, actrice poétesse

    par Pacôme Thiellement 30 avril 2024

    Connu de plus en plus, grâce aux camarades de Blast, auprès d’un large public, Pacôme Thiellement trace depuis maintenant vingt ans et vingt livres un sillon et mille lignes de fuite qui, par des entrées différentes, opposées aux notres parfois si l’on regarde de loin, mais finalement pas tant que ça, par des entrées communes aussi, nombreuses, celles notamment qui nous furent ouvertes par les Beatles, Nerval, Colette Thomas, Topor, Lynch, Cassavetes, Billie Holiday, Otis Redding mais aussi (…)

  • Pute : un mot, un stigmate, un instrument de domination

    Sur le livre formidable de Dominique Lagorgette

    par Sylvie Tissot 28 avril 2024

    Le 4 avril dernier l’écrivain François Bégaudeau comparaissait devant la 17ème chambre du tribunal de Paris. L’historienne Ludivine Bantigny l’accusait de « diffamation en raison de l’appartenance à un sexe ». En mai 2020, l’auteur avait en effet écrit : « Dans le milieu radical parisien, Ludivine est connue pour être jamais la dernière. Tous les auteurs de La Fabrique lui sont passés dessus, même Lagasnerie. » Comme tant d’hommes de gauche accusés de sexisme, il ne s’est à aucun moment (…)

  • La mélancolie comme mode de transmission

    Réflexions sur la mémoire collective des Arméniens aux prises avec un État (post)génocidaire

    par Nazli Temir Beyleryan 26 avril 2024

    L’importante thèse de doctorat soutenu en 2016 par Nazli Temir Beyleryan, portant sur la mémoire individuelle et collective des Arméniens de Turquie, vient enfin d’être publiée sous forme de livre. Cette recherche se base sur des entretiens nombreux et approfondis menés pendant trois ans (2009, 2010, 2011) en Turquie, dans plusieurs villes d’Anatolie et surtout à Istanbul, auprès de trois générations d’Arméniens et d’Arméniennes. Le résultat est aussi vivant et puissant que la rhétorique (…)

  • Mots interdits

    Medz Yeghern, Aghed, Aksor, Tseghasbannoutioun, olaylar, kesim : l’auto-censure arménienne dans la Turquie négationniste

    par Nazli Temir Beyleryan 25 avril 2024

    L’importante thèse de doctorat soutenu en 2016 par Nazli Temir Beyleryan, portant sur la mémoire individuelle et collective des Arméniens de Turquie, vient enfin d’être publiée sous forme de livre. Cette recherche se base sur des entretiens nombreux et approfondis menés pendant trois ans (2009, 2010, 2011) en Turquie, dans plusieurs villes d’Anatolie et surtout à Istanbul, auprès de trois générations d’Arméniens et d’Arméniennes. Le résultat est aussi vivant et puissant que la rhétorique (…)

  • L’importante thèse de doctorat soutenu en 2016 par Nazli Temir Beyleryan, portant sur la mémoire individuelle et collective des Arméniens de Turquie, vient enfin d’être publiée sous forme de livre. Cette recherche se base sur des entretiens nombreux et approfondis menés pendant trois ans (2009, 2010, 2011) en Turquie, dans plusieurs villes d’Anatolie et surtout à Istanbul, auprès de trois générations d’Arméniens et d’Arméniennes. Le résultat est aussi vivant et puissant que la rhétorique (…)