Accueil du site > Études de cas > Politiques sécuritaires et antisécuritaires > Généalogie du nouvel ordre sécuritaire. Quelques éléments factuels

Généalogie du nouvel ordre sécuritaire. Quelques éléments factuels

Dernier ajout : 29 juin 2006.

Tous les articles de cette rubrique

  • Bienvenue en Sarkoland !

    Analyse du projet de loi de prévention de la délinquance

    par Gilles Sainati 29 juin 2006

    Après avoir fait circuler une version en date du 5 avril 2006, le projet définitif a été présenté en Conseil des Ministres le 28 juin 2006. Ce texte par certains côtés est légèrement en retrait de sa dernière version. Il sera discuté lors de la session du parlement en septembre 2006, et peut, à ce moment, changer encore notablement. Les principes liminaires d’une démarche populiste De nombreux textes ont été votés depuis ces dix dernières années en matière de procédure pénale, de peines, d’ordre (...)

  • De Chevènement à Sarkozy (Cinquième partie : 2003-2004)

    Généalogie du consensus sécuritaire

    3 septembre 2004

    La chronologie ci-dessous, qui est loin d’être exhaustive, se veut un outil de travail et une machine de guerre contre l’amnésie collective qu’entretiennent les grands médias quant à la genèse du consensus sécuritaire que nous vivons aujourd’hui. Comme le rappelle l’introduction qui figure dans cette rubrique, ce n’est pas une "demande de sécurité" émanant spontanément de la "France d’en bas" qui a amené les grands médias et la classe politique à se préoccuper des "violences urbaines" et à mener des (...)

  • De Chevènement à Sarkozy (Quatrième partie : 2002)

    Généalogie du consensus sécuritaire

    3 septembre 2004

    La chronologie ci-dessous, qui est loin d’être exhaustive, se veut un outil de travail et une machine de guerre contre l’amnésie collective qu’entretiennent les grands médias quant à la genèse du consensus sécuritaire que nous vivons aujourd’hui. Comme le rappelle l’introduction qui figure dans cette rubrique, ce n’est pas une "demande de sécurité" émanant spontanément de la "France d’en bas" qui a amené les grands médias et la classe politique à se préoccuper des "violences urbaines" et à mener des (...)

  • De Chevènement à Sarkozy (Troisième partie : 2001)

    Généalogie du consensus sécuritaire

    2 septembre 2004

    La chronologie ci-dessous, qui est loin d’être exhaustive, se veut un outil de travail et une machine de guerre contre l’amnésie collective qu’entretiennent les grands médias quant à la genèse du consensus sécuritaire que nous vivons aujourd’hui. Comme le rappelle l’introduction qui figure dans cette rubrique, ce n’est pas une "demande de sécurité" émanant spontanément de la "France d’en bas" qui a amené les grands médias et la classe politique à se préoccuper des "violences urbaines" et à mener des (...)

  • De Chevènement à Sarkozy (Deuxième partie : 1999-2000)

    Généalogie du consensus sécuritaire

    16 août 2004

    La chronologie ci-dessous, qui est loin d’être exhaustive, se veut un outil de travail et une machine de guerre contre l’amnésie collective qu’entretiennent les grands médias quant à la genèse du consensus sécuritaire que nous vivons aujourd’hui. Comme le rappelle l’introduction qui figure dans cette rubrique, ce n’est pas une "demande de sécurité" émanant spontanément de la "France d’en bas" qui a amené les grands médias et la classe politique à se préoccuper des "violences urbaines" et à mener des (...)

  • De Chevènement à Sarkozy (Première partie : 1997-1998)

    Généalogie du consensus sécuritaire

    16 août 2004

    La chronologie ci-dessous, qui est loin d’être exhaustive, se veut un outil de travail et une machine de guerre contre l’amnésie collective qu’entretiennent les grands médias quant à la genèse du consensus sécuritaire que nous vivons aujourd’hui. Comme le rappelle l’introduction qui figure dans cette rubrique, ce n’est pas une "demande de sécurité" émanant spontanément de la "France d’en bas" qui a amené les grands médias et la classe politique à se préoccuper des "violences urbaines" et à mener des (...)

  • Il existe, pour justifier le matraquage sécuritaire que nous infligent aujourd’hui gouvernants et grands médias, un récit mythique et idyllique. Au commencement, il y aurait un problème objectif : celui de la montée de la délinquance, de l’insécurité et de la violence, et plus particulièrement de la violence des jeunes. Ce fait indiscutable rendrait obsolètes et inefficaces les dispositifs existant en matière de prévention de la délinquance (notamment l’ordonnance de 1945, et le statut protégé des (...)