Accueil du site > Études de cas > Racismes

Racismes

Dernier ajout : 9 février.

Tous les articles de cette rubrique

  • « L’étude qui (évidemment) accuse »

    Réflexions critiques sur une n-ième campagne académique, médiatique et politique contre les musulman-e-s

    par Renaud Cornand 9 février 2016

    Le 3 février 2016, Le Nouvel Observateur publiait un article titré « Exclusif. Ces collégiens qui placent la religion avant l’école : l’étude qui accuse ». Le texte est censé reprendre certains des résultats d’une enquête sur les collégiens des Bouches-du-Rhône organisée par le CNRS et Sciences-Po Grenoble, dirigée par Sebastian Roché et faisant l’objet d’un partenariat entre le journal et France Inter qui y consacra un numéro de son émission « Le téléphone sonne ». Les résultats présentés, comme les débats (...)

  • Du programme électoral du parti Nazi à celui du Front National

    Une simple histoire de mots à recontextualiser

    par Philippe Blanchet 10 décembre 2015

    Bien entendu les situations sont singulières, et les tragédies historiques ne se reproduisent jamais à l’identique. Il reste que, à force de dire que « ça n’a rien à voir » et d’insister sur les différences entre le parti nazi et le Front national, entre les années 1930 et le début du 21ème siècle, on occulte les airs de famille qui, eux, sont nombreux. Pour reprendre une formule d’Emmanuel Terray, il est clair qu’aujourd’hui « la présence de certaines personnes sur notre sol est constituée en "problème", (...)

  • La lepénisation des esprits

    Retour sur une histoire qui ne finit jamais

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 10 décembre 2015

    Le texte qui suit revient sur trente ans de lepénisation, qui ont abouti, dimanche dernier à une nouvelle percée du Front national - près de 30% des suffrages au premier tour des élections régionales. Il revient également sur cette notion de lepénisation qui, pour analyser la vie politique française, n’a hélas pas fini de servir. La présence de Jean-Marie Le Pen au second tour à l’élection présidentielle en 2002, l’existence d’une profonde discrimination selon l’origine réelle ou supposée, les (...)

  • Le ver et le fruit

    Lettre ouverte à mon collègue Abdennour Bidar, marchand de fascisme à visage spirituel

    par Pierre Tevanian 20 novembre 2015

    Une fois n’est pas coutume, j’enfile ma casquette de professeur de philosophie, puisque c’est cette panoplie, assortie de quelques médailles académiques (normalien, agrégé), que vous arborez, Monsieur Abdennour Bidar, dans chacune de vos prestations journalistiques, radiophoniques ou télévisuelles. Je vais donc vous parler en collègue. Monsieur Bidar, En ouverture d’une tribune publiée simultanément dans Le Figaro et "plusieurs quotidiens de toute l’Europe", ce vendredi 20 novembre 2015, vous nous (...)

  • « Pourvu que ce ne soient pas des musulmans »

    Du cauchemar d’une femme visiblement musulmane après chaque attentat

    par Ndella Paye 16 novembre 2015

    À chaque fois qu’une attaque terroriste a lieu en France, c’est le cauchemar pour moi, mais également je crois pour tou-te-s les personnes visiblement musulmanes ou supposées l’être dans ce pays... Je n’ai réellement pas dormi la nuit du 13 novembre 2015. La première question que se pose toute personne ou presque vivant sur un territoire attaqué, ou du moins le souhait qu’elle formule en premier, est en général « j’espère que je n’ai pas de proches touchés ». Mais moi, la première chose qui me vient à (...)

  • « Sauver les Chrétiens d’Orient »

    Ou la victoire combinée du régime syrien et de l’extrême droite française

    Ce texte est paru dans le dossier Syrie du dernier numéro de CQFD, en kiosque jusqu’au 5 novembre, que nous recommandons vivement. Y a-t-il une menace de génocide sur les chrétiens d’Orient au Levant, comme le claironnent depuis quatre ans maintenant aussi bien les chancelleries que des archevêques, la Croix-Rouge ou Florian Phillipot ? Très objectivement, sans nier la réalité des persécutions, la Syrie n’a connu aucun massacre d’ampleur, avec principalement deux faits de prises d’otages dans le (...)

  • « Et Cetera »

    Le collectif Les mots sont importants vous offre un café-philo saucisson-pinard

    Pour mémoire : nous sommes en 2013 et déjà, voici une minute de science dure, de féminisme radical et d’humanisme prolétarien, à moins qu’il ne s’agisse du premier spot de campagne pour Marine Le Pen 2017. Sans oublier l’hypothèse d’un ouvrage à paraître : L’Erotique Solaire, d’Albert Camus à Manuel White... « On jongle avec des idées, mais pas avec la misère des gens. Et la misère des gens elle va où, aujourd’hui ? Elle va au Front National. Elle va au Front national qui est à peu près le seul parti qui (...)

  • Un réfugié est un réfugié

    Chronique de l’indignité radiophonique ordinaire

    par Akram Belkaïd 12 septembre 2015

    Nous sommes le lundi 7 septembre 2015, jour où nous avons appris que le maire de Belfort, Damien Meslot, et celui de Roanne, Yves Nicolin, déclarent vouloir accueillir des réfugiés syriens, mais seulement des Chrétiens... Nous sommes donc le lundi 7 septembre, au soir. Sur France Inter, l’émission « Le Téléphone Sonne » aborde la question des réfugiés et de leur accueil en Europe. Une auditrice explique tranquillement les raisons de son refus de voir la France les accueillir... Elle avance d’abord (...)

  • Glossaire de l’ignorance islamophobe

    Du hijab, du jihad, de la charia et de quelques autres lieux communs du racisme distingué

    par Ilan Halevi 19 juin 2015

    Dans un contexte caractérisé par la flambée des racismes, le livre posthume d’Ilan Halevi, Islamophobie et judéophobie. L’effet miroir, nous invite à repenser l’islamophobie au prisme de sa parenté avec la judéophobie. Comme sa sœur jumelle la judéophobie, l’islamophobie apparaît comme la nouvelle forme de peste raciste, la résurgence d’un virus social dont la nocivité est notoire, opérant désormais à l’échelle globale. Il ne s’agit pas pour Ilan Halevi de poser une stricte équivalence entre la situations des (...)

  • Profondeur républicaine

    Ou comment la Justice française, face à certains coupables, et au dépens de certaines victimes, sait dépasser « l’analyse sémantique superficielle »

    Ce sont véritablement les grandes profondeurs, on peut même dire le fond du fond, l’abyssable bassesse, dans lesquelles s’enfonce notre Justice quand elle a à juger des délits ou des crimes dont les auteurs sont de respectables éditocrates ou de valeureux policiers, et les victimes de simples banlieusards pas vraiment catholaïques – et pas vraiment blancs... Ci dessous : deux exemples récents, qui se passent de commentaire. Du premier on peut encore sourire – amèrement. Le deuxième est simplement (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90