Accueil du site > Des mots importants > Violence

Violence

Dernier ajout : 11 janvier.

Tous les articles de cette rubrique

  • VIOL-ENCE

    Sur les violences faites aux femmes

    par Leslie Préel 11 janvier 2018

    "On peut jouir lors d’un viol", affirmait hier Brigitte Lahaie, une des signatrices de la pétition "Pour la liberté d’importuner", qui ainsi en dévoile bien l’esprit : nier la violence subie par les femmes, pour le plus grand bonheur des hommes arc-boutés sur leurs privilèges, trop heureux de trouver de telles alliées. N’oublions pas de citer, parmi eux, ceux qui, au Monde, ont fait le choix de publier cette désastreuse pétition. Nous recommandons la lecture ou relecture du texte qui suit, qui souligne (...)

  • Le mythe des hommes battus

    Déconstruction d’une rhétorique masculiniste

    Entre la sortie du livre de Maxime Gaget en février, Ma compagne mon bourreau, et le procès de Jacqueline Sauvage en décembre, la ritournelle de l’année 2015 aurait pu être « hommes battus, femmes violentes ». Les avancées matérielles et idéologiques des masculinistes sont réelles sur ce terrain. Il s’agit pour eux de contester les ressources institutionnelles et économiques conquises par les luttes féministes ; mais aussi de renverser les analyses féministes du système patriarcal en présentant les hommes (...)

  • Derrière la violence qu’on stigmatise, et qui est principalement le fait des dominés, il y a souvent une violance diffuse, permanente, et fortement légitimée, que tout nous incite à ne pas considérer comme relevant de la violence. C’est à cette violance première que nous renvoie le psychologue Igor Reitzman. Les réflexions qui suivent sont extraites de l’ouvrage Longuement subir puis détruire (De la violance des dominants aux violences des dominés) publié en décembre 2002 par les Editions (...)

  • Qu’est-ce qu’un « comportement de client » ?

    Réflexions atterrées d’une féministe après la relaxe de DSK

    par Sylvie Tissot 15 juin 2015

    C’est sans surprise mais avec colère et écoeurement qu’on a appris l’issue du procès Carlton, et la relaxe de Dominique Strauss-Kahn. L’impunité est donc totale. Mais à cela s’ajoute le sentiment pénible que certaines conclusions féministes tirées de ces affaires - la nécessaire pénalisation des clients de prostituées – ne sont pas les bonnes. Car elles reposent sur une lecture aussi biaisée que celle qu’en a faite le président du tribunal. Selon ce dernier, Dominique Strauss-Khan « prétend qu’il ignorait (...)

  • « Une sexualité plus rude »

    Le collectif Les mots sont importants vous offre des aveux de viols en série

    Après le « libertinage », les « affaires de moeurs » et les « parties fines », le « séducteur » ou « l’homme qui aimait les femmes », mais de préférence « à la hussarde », la France d’en haut nous propose une nouvelle appellation, tout aussi distinguée, tout aussi euphémisée, pour sa violence sexiste : voici donc la « sexualité rude »... Nous reproduisons donc les témoignages de deux prostituées ayant fait l’expérience de cette sexualité dite rude, et l’aveu hallucinant de celui qui, en toute tranquillité et en (...)

  • Depuis le début de l’année, les tueries sanglantes se succèdent à un rythme croissant dans le monde. On tente d’expliquer ces terribles drames par les échecs professionnels ou sentimentaux de même que par la folie présumée de leurs auteurs. On envisage également un lien entre ces tueries et la disponibilité des armes à feu, des films et des jeux vidéo violents. Cependant, on ne pose que rarement le regard sur les victimes, comme si les cibles des tueurs n’expliquaient guère leurs motivations. En outre, (...)

  • Jeunesse, autorité et conflit

    Un regard sociologique sur les "violences urbaines"

    par Saïd Bouamama 11 novembre 2005

    Dans ce texte rédigé en 1998 mais toujours d’actualité, Saïd Bouamama propose une analyse sociologique des "violences" et "incivilités" que les pouvoirs politiques et les grands médias ne cessent de stigmatiser : celles des "jeunes" issus des classes populaires. Au lieu de porter un jugement moral ou prophétique sur l’avènement d’une "nouvelle" violence, marquée par la démesure et l’irrationnel, il pointe l’impact de la déstabilisation des processus de socialisation en milieu populaire, et met en cause (...)