Accueil > Études de cas > Sexismes et transphobies

Sexismes et transphobies

Dernier ajout : 28 février.

Tous les articles de cette rubrique

  • Dominique Strauss-Kahn n’est pas un « séducteur »

    Quelques remarques sur le traitement médiatique du harcèlement sexuel en France

    En 2008, réagissant à un article de Libération, nous pointions déjà le traitement médiatique plus que partial d’une autre affaire impliquant Dominique Strauss-Kahn, mais déjà liée à des accusions de violence et de harcèlement sexuel. Sans se prononcer sur celle qui vient de surgir, nous republions ce texte pour souligner la similitude du vocabulaire utilisé aujourd’hui pour parler d’un homme dont les torts seraient simplement d’être un « séducteur », un « homme à femmes », un « coureur de jupons ». Sans (...)

  • Le collectif Les mots sont importants vous offre une leçon de sexisme respectable

    Avec concours précieux, et à vrai dire irremplaçable, du quotidien Libération

    Ami lecteur masculin, si tu es un gros porc sexiste mais que tu ne l’assumes pas tout à fait, nous avons la solution à ton problème : un abonnement d’un an à Libération ! Si tu n’as pas été convaincu par la récente Une topless consacrée à la mort de Maria Schneider, qui joignait si élégamment l’utile à l’agréable, le chic au choc, le cachet cinéphilique des Cahiers du Cinéma aux émois salaces de Playboy et FHM, voici un nouvel échantillon gratuit, consacré cette fois-ce à la dernière cérémonie des Césars, et (...)

  • Une réforme discriminatoire

    Une raison supplémentaire de s’opposer à la réforme du système de retraites

    par Christiane Marty 19 octobre 2010

    Christiane Marty met en évidence, dans le texte qui suit, l’impact inégalitaire de la réforme des retraites annoncée par le gouvernement, qui va pénaliser de façon disproportionnée les femmes et les jeunes. Elle rappelle ainsi qu’on ne peut dissocier la domination économique d’autres formes de domination comme la domination masculine : l’une vient renforcer l’autre et, à l’encontre de ceux qui entendent subsumer les luttes sociales sous l’étendard d’une unique « question sociale » opposée à des « (...)

  • Sur la bouche

    Retour freudien sur une « bonne blague » onfresque

    par Faysal Riad 31 mai 2010

    Tout vient à point pour qui sait attendre : à ceux qui se demandaient comment un télé-philosophe nietzschéo-hédonisto-virilo-libéral-libertaire pouvait en arriver à vouloir embrasser un ministre de l’identité nationale sur la bouche, le dernier livre de Michel Onfray nous apporte une réponse aussi claire et limpide que le sont les petites phrases de Gérard Longuet : comme le débonnaire sénateur « libéral », nous pouvons considérer Michel Onfray comme une « image grossie » qui rend parfaitement ostensible (...)

  • « Femmes, je vous aime »

    Lettre ouverte à Stéphane Guillon

    par Anne Leïla Ollivier 3 avril 2010

    Partie quelques semaines à l’étranger, et débarquant alors que la Sarkozie se trouve en pleine guéguerre Guillon / Besson, je me précipite avec délectation sur le site de France Inter pour écouter les chroniques que j’ai ratées. Pif, paf, boum, je retrouve usage de mes zigomatiques, je suis quelque peu consolée, qu’est-ce qu’il prend le déportateur en chef ! Merci camarade, ça fait du bien. J’imagine la joie du sans-papiers lorsque, prenant en ligne de mire Besson après Hortefeux, tu étrilles la politique (...)

  • « Ensemble tout devient possible », disait-il. Et de fait, les limites du possible et du pensable sont chaque jour repoussées un peu plus loin par Nicolas Sarkozy, par le petit clan maffieux qui l’entoure et par la coalition d’extrême droite plurielle qu’il dirige. Les limites de l’abject le plus souvent, mais parfois aussi les limites du ridicule, à tel point que nous en sommes de plus en plus souvent réduits, nous qui aimons tant produire du méta-discours, à simplement recueillir et retranscrire (...)

  • L’amour : les femmes posent, les hommes pensent

    Une suggestion de Une pour le Nouvel Observateur

    Sur la Une du Nouvel Observateur du 30 juillet-5 août 2009, des femmes sont joliment représentées, sous la forme de trois grâces mutines et sensuelles (un tableau d’Ingres). Au-dessous, sept noms d’hommes, aux lettres aussi droites et solides que les piliers de la pensée occidentale qu’ils sont censés incarner : Platon, Saint Augustin, Rousseau, Fourier, Kierkegaard, Sartre, Levinas. Au milieu, le thème du dossier : les philosophies de l’amour.
    Un an et demi après la Une et le dossier (...)

  • Les « Nations unies de la beauté »

    L’Oréal ou la science de l’éternel féminin

    par Mona Chollet 19 août 2009

    Les dirigeants de L’Oréal communiquent tous azimuts sur leur volonté de promouvoir la « diversité », tant dans leur politique de recrutement que dans les types de beauté qu’ils valorisent. Mais les modèles dominants ont la vie dure, et la mondialisation a surtout pour effet de renforcer l’hégémonie des canons occidentaux. Ainsi, en Asie, l’entreprise française, comme ses concurrents, commercialise des crèmes blanchissantes, particulièrement recherchées des consommatrices.
    « La blonde parfaite qui se met (...)

  • Il est frappant de constater le temps et l’énergie investis par des critiques dans l’étude d’un auteur, Simone de Beauvoir, que, de toute évidence, ils détestent. Il est également curieux que des écrivains animés des meilleures intentions ou affichant une certaine neutralité, alors même qu’ils annoncent leur admiration pour l’œuvre de Beauvoir, glissent imperceptiblement et comme à leur insu vers une position de supériorité critique. L’auteure d’une biographie sur Simone de Beauvoir, Toril Moi , montre (...)

  • Clichés et lieux communs dans la réception de Simone de Beauvoir (Deuxième partie)

    L’utilisation de l’intime pour discréditer le politique

    par Toril Moi 23 décembre 2008

    Il est frappant de constater le temps et l’énergie investis par des critiques dans l’étude d’un auteur, Simone de Beauvoir, que, de toute évidence, ils détestent. Il est également curieux que des écrivains animés des meilleures intentions ou affichant une certaine neutralité, alors même qu’ils annoncent leur admiration pour l’œuvre de Beauvoir, glissent imperceptiblement et comme à leur insu vers une position de supériorité critique. L’auteure d’une biographie sur Simone de Beauvoir, Toril Moi , montre (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70