On ne peut pas tout dire

Rencontre à la librairie Envie de lire d’Ivry avec Sébastien Fontenelle et Alex Mahoudeau le jeudi 29 septembre.
par Sebastien Fontenelle
27 septembre 2022

Alors que de véritables opérations de censure, en bonne et due forme, passent largement inaperçues, on ne compte plus les livres, mauvais et méchants, prenant pour cible la supposée « idéologie woke » et la chape de plomb qu’elle ferait peser sur les débats. Pourtant militant-es et chercheur-es peinent toujours, dans ce pays « républicain », à attirer l’attention sur ce qui devrait être au cœur des (...)

lire la suite
  • Vous avez dit « racisme » ?

    Réflexions sur une bataille sémantique

    par Pierre Tevanian 8 novembre 2021

    Les lignes qui suivent reviennent sur le conflit sémantique irréductible qui existe autour du mot « racisme », et qui sous-tend toute une série de débats, en France notamment. La mésentente oppose deux camps qui parlent tous deux de racisme, tous les deux pour s’y opposer, mais sans mettre les mêmes réalités derrière ce mot. Bien plus : au-delà de cette mésentente, ces deux camps se font la guerre, sans que soit toujours explicité le contentieux fondamental qui oppose les uns et les autres, et qui porte (...)

  • L’étrange « courage » de Monsieur Macron

    Généalogie d’une rhétorique viriliste... et raciste

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 3 novembre 2021

    C’est autour de ce concept, ou plutôt de sa redéfinition dévoyée, que se construit pour l’essentiel l’abject et terrifiant phénomène Zemmour. Le petit fasciste se pose en effet comme le seul qui n’a « pas peur » de défendre « la France », et « ses valeurs », le seul qui ne se « couche » pas devant le nouvel ennemi intérieur (« l’islamisation », le « Grand Remplacement »), le seul qui n’a pas abdiqué (« La France n’a pas dit son dernier mot »). Cette fantasmagorie repose sur une subversion totale du concept de (...)

  • Un mot qui tue ?

    Retour critique sur la notion d’islamophobie et sa disqualification

    par Pierre Tevanian 2 novembre 2021

    « Ce mot islamophobie, il a tué les dessinateurs de Charlie Hebdo. Ce mot, islamophobie, il a tué le professeur Samuel Paty ». C’est Caroline Fourest qui a tenu ces propos, aux « Assises de la laïcité » organisées au printemps dernier par la ministre Marlène Schiappa. On fera abstraction ici de l’identité de la locutrice, de sa position dans le débat médiatique, et de ses prises de position depuis deux décennies. On fera abstraction aussi des controverses qui la concernent (et qui concernent notamment son (...)

  • Un monde : notre monde ?

    Réflexions sur la violence scolaire, autour du film Un monde, de Laura Wandel

    par Élisabeth Meur-Poniris 29 octobre 2021

    Depuis quelques semaines, l’anxiété étreint les poitrines des parents comme les tentacules d’un calamar géant. La série coréenne Squid Game, qui remporte le record d’audience depuis la création de Netflix (111 millions de spectateurs en 28 jours), serait à l’origine d’un déferlement de violences dans les écoles primaires. Pourtant interdites aux moins de 16 ans, certaines scènes seraient reproduites à travers des jeux humiliants et feraient de la cour de récréation une zone particulièrement dangereuse. Au (...)

  • Les associations en danger !

    Retour sur la dissolution du CCIF et sa validation par le Conseil d’État

    par Collectif 21 octobre 2021

    La « jurisprudence CCIF », qui vient de s’étendre à la Coordination contre le racisme et l’islamophobie, a été validée par le Conseil d’État le 24 septembre dernier, sur la base d’un argumentaire pour le moins fragile – et surtout inquiétant pour les libertés publiques les plus élémentaires. Toute critique radicale de l’État, notamment en matière de racisme, est désormais passible de poursuites et d’interdiction, en tant qu’incitation à la « révolte », comptable en tant que telle de toute action criminelle, (...)

  • Quelle cuisson, pour votre gauche ?

    Retour sur le « wokisme »

    par Sebastien Fontenelle 20 octobre 2021

    Nous sommes beaucoup à nous demander ce que c’est que le « woke », qui en est venu à désigner des choses aussi différentes que des réunions non mixtes, un film de James Bond, ou encore, si l’on en croit Blanquer, une « idéologie qui a amené Donald Trump au pouvoir ». Tombant une nouvelle fois dans le piège classique de l’arme de délégitimation, certains à gauche semblent, eux aussi, avoir entériné l’idée qu’il s’agirait d’une chose identifiable, d’un ensemble clair d’idées et de gens. Sébastien Fontenelle (...)

  • Pour une écologie politique des lieux de mémoire

    Réflexions sur la guerre des statues, des plaques et des noms de rue

    par Pierre Tevanian 17 octobre 2021

    Les lignes qui suivent reviennent, en ce jour de commémoration du crime d’octobre 1961, sur une question qui ne cesse de revenir dans le débat public, de l’affaire Maurras à l’affaire Pierre Loti, de l’affaire Colbert à l’affaire Napoléon. Elles sont extraites du dernier chapitre du livre de Pierre Tevanian, Politiques de la mémoire, intitulé : « Pour en finir avec la raison d’État mémorielle ».
    Les politiques de la mémoire, en particulier celles qui se polarisent en positif ou en négatif sur des « lieux (...)

  • Cour d’assises de Bordeaux, octobre 1997

    Extrait du livre La bataille d’Einaudi

    par Fabrice Riceputi 16 octobre 2021

    À l’occasion du soixantième anniversaire du crime d’octobre 1961, le collectif Les mots sont importants se joint aux appels à manifester, notamment à Paris, ce dimanche 17 octobre 2021 à 15h, du cinéma Rex au Pont St Michel à Paris. Nous publierons d’ici-là, chaque jour, un texte consacré à ce crime, à son occultation, et au travail de mémoire, d’histoire et de justice qui a dû être réalisé depuis, et qui doit se poursuivre. Le texte qui suit, extrait du livre de Fabrice Riceputi, La bataille d’Einaudi, (...)

  • « Prendre soin de nos mémoires »

    Entretien avec Rachida Brahim, autrice de La race tue deux fois. Une histoire des crimes racistes en france (1970-2000)

    par Noémie Emmanuel, Rachida Brahim 15 octobre 2021

    À l’occasion du soixantième anniversaire du crime d’octobre 1961, le collectif Les mots sont importants se joint aux appels à manifester, notamment à Paris, ce dimanche 17 octobre 2021 à 15h, du cinéma Rex au Pont St Michel à Paris. Nous publierons d’ici-là, chaque jour, un texte consacré à ce crime, à son occultation, et au travail de mémoire, d’histoire et de justice qui a dû être réalisé depuis, et qui doit se poursuivre. Les lignes qui suivent ne portent pas à proprement parler sur le crime du 17 octobre (...)

  • Sociogenèse d’un crime d’état

    17 octobre 1961 : chèque en blanc à Maurice Papon

    par Emmanuel Blanchard 14 octobre 2021

    À l’occasion du soixantième anniversaire du crime d’octobre 1961, le collectif Les mots sont importants se joint aux appels à manifester, notamment à Paris, ce dimanche 17 octobre 2021 à 15h, du cinéma Rex au Pont St Michel à Paris. Nous publierons d’ici-là, chaque jour, un texte consacré à ce crime, à son occultation, et au travail de mémoire, d’histoire et de justice qui a dû être réalisé depuis, et qui doit se poursuivre. Les lignes qui suivent sont extraites du livre d’Emmanuel Blanchard, La police (...)

0 | ... | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | 130 | ... | 1830