Accueil > Études de cas > Racismes et xénophobies

Racismes et xénophobies

Dernier ajout : 11 décembre 2021.

Tous les articles de cette rubrique

  • Stop aux manipulations !

    Quelques éléments complémentaires à propos d’une OPA raciste sur le sang des Arméniens

    par Pierre Tevanian 11 décembre 2021

    Le texte qui suit, écrit il y a plusieurs mois, revient sur la manière très cynique, instrumentale et tout simplement criminelle, dont des individus ou des groupes d’extrême-droite se sont dernièrement rués sur la cause arménienne pour en faire leur chose. Alors que se déroule ce weekend la « tournée arménienne » de la dernière en date de ces figures fascistes, soutenue par un immense empire industriel et médiatique nommé Bolloré, et défendue par Maitre Olivier Pardo, l’avocat attitré de la dictature (...)

  • Parce que rien n’est fini...

    Réflexions sur la solitude des Arméniens, entre vrais ennemis, faux amis et abonnés absents

    par Pierre Tevanian 11 décembre 2021

    Parce que rien n’est fini dans le Haut Karabagh, parce que le sort des Arméniens est plus précaire que jamais, les soutiens sont nécessaires. Il est toutefois des soutiens qui sont non seulement inutiles mais nocifs et offensants – en particulier ceux qui, au lieu d’essayer d’empêcher l’écrasement des Arméniens, contemplent le désastre et capitalisent politiquement dessus en prenant la pose de l’oracle. Par exemple pour mener, loin du Caucase, au sein de l’Hexagone, des campagnes racistes. Les lignes (...)

  • De lepénisation à la zemmourisation des esprits

    Débat à la Maison ouverte, Montreuil, vendredi 10 décembre

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 9 décembre 2021

    « Trente ans de diabolisation ont montré leurs limites », entend-on de plus en plus, mais la vérité c’est qu’il n’y a jamais eu de diabolisation. Du Diable on ne dit pas qu’il pose les « vraies questions ». Ce qui a amené les fascistes au portes du pouvoir d’État en 2022 n’est pas une diabolisation mais justement trente-huit ans de dé-diabolisation, de banalisation, de légitimation... bref : de lepénisation. Le texte qui suit revient sur ces décennies de dérive politique, médiatique, culturelle, ainsi que (...)

  • Une liberté à deux vitesses

    Pour ouvrir une école confessionnelle, mieux vaut être riche et catholique que riche et musulman·e

    par Anna Lochard 13 mai 2021

    Alors que le mouvement catholique d’extrême droite se faufile sans peine entre les règlements pour faire vivre ses écoles, les établissements musulmans sont empêchés de fonctionner. Grâce à une enquête menée au sein de plusieurs écoles, Anna Lochard a établi la réalité de ce choquant deux poids-deux mesures - un traitement discriminatoire qui disqualifie l’État dans sa prétention à incarner les « valeurs de la République ». L’article qui suit est le résultat de cette enquête. Il fait partie du dernier numéro (...)

  • La caricature, pour dire quoi ?

    Réflexions sur une défiguration de Jeanne Barseghian, parue dans le Canard Enchaîné

    par Bettina Papillon 4 mai 2021

    La gestion d’une importante mosquée française par une association réactionnaire et liée à un État tyrannique, belliciste et suprémaciste (la Turquie) n’est pas une chose anodine, et il est légitime, et même nécessaire, de s’en inquiéter. Encore faut-il le faire avec cohérence et bonne foi, sans instrumentalisation politicienne, ce qui pour le moment n’a pas vraiment été le cas, loin s’en faut. Encore faut-il aussi éviter certains coups-bas qui, loin de servir le combat laïque et démocratique, réactivent (...)

  • Un comité de déshonneur

    Quand la LICRA recrute Édouard Philppe et Manuel Valls

    par Jérôme Martin 18 avril 2021

    À l’heure où cette association s’enorgueillit de deux nouvelles nominations dans son « comité d’honneur », en la personne d’Édouard Philippe et de Manuel Valls, il est utile de le rappeler : la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’antisémitisme) n’est pas une petite officine réactionnaire née de la dernière pluie, mais une grande et ancienne association, dont les origines sont bien plus « honorables », pour reprendre ce mot, que ce qu’elle est devenue aujourd’hui, si l’on en juge à sa (...)

  • Un « Deux poids deux mesures », mais lequel ?

    Retour sur la Une controversée de Siné Mensuel, et quelques autres dérives racistes, moins controversées

    par Noémie Emmanuel 12 avril 2021

    Mercredi dernier est paru, en une de Siné mensuel, une caricature du président Macron qui a provoqué un malaise certain, et même une légitime indignation, du fait de ses profonds relents antisémites. C’est sur cette caricature et sur les différentes réactions qu’elle a suscitées que nous voudrions revenir, mais aussi sur quelques autres dessins ou écrits du même tonneau, parus récemment. Car c’est bel et bien un « Deux poids deux mesures », pour reprendre une formule consacrée, qui s’est manifesté une fois (...)

  • Changement de cap

    De Willem à Coco, retour sur un désastre

    par Pierre Tevanian 6 avril 2021

    Le renouvellement des générations, à Libération, était jusqu’ici plutôt facteur d’amélioration. Les grandes figures de babyboomers réac et aigris, du type Joffrin ou Le Vaillant, tendaient à s’effacer, au profit de plumes plus jeunes et plus affutées, en particulier en termes de féminisme, de laïcité ou d’antiracisme. Puis il y eut le « coup » indécent, violent, abject, que fut la publication, sous forme de tribune, d’une« lettre ouverte » sur le viol signée par un violeur – le 8 mars dernier, à l’occasion de (...)

  • Vous avez dit « coloniser » ?

    Contribution à l’histoire des sans-honte

    par Pierre Tevanian 23 mars 2021

    On croit parfois rêver et puis on entre dans le relais H, on regarde bien, et c’est bien la une de l’hebdomadaire Marianne. Qui, comme son nom l’indique, se pose souvent comme l’incarnation de la pureté « républicaine ». Et qui aime bien se positionner comme centriste, ou au-delà du clivage droite-gauche. Et dont, selon Wikipedia, « la ligne éditoriale emprunte à la fois à la gauche et au conservatisme ». Et puis l’on se met à feuilleter, parce que le train ne part pas tout de suite, et l’on croit encore (...)

  • Traiter le sexisme comme un sujet sérieux, à part entière, avec un volet répressif cohérent pour les « violences sexuelles et sexistes », c’est-à-dire avec les mêmes peines, que le coupable soit puissant ou misérable, ministre ou citoyen lambda, français ou étranger, voilà qui n’est pas, et même moins que jamais, d’actualité. L’heure est à la promotion de Gérald Darmanin à la tête de la police nationale, à l’instrumentalisation raciste de la cause des femmes, et même à la redécouverte d’un vieux lieu commun (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 120