Juliet Berto, du bateau de Céline et Julie à la Jonque de Lili

Les aventures d’une guerrière du Bonheur et de la Paix
par Pacôme Thiellement
4 mars 2024

Connu de plus en plus, grâce aux camarades de Blast, auprès d’un large public, Pacôme Thiellement trace depuis maintenant vingt ans et vingt livres un sillon et mille lignes de fuite qui, par des entrées différentes, opposées aux notres parfois si l’on regarde de loin, mais finalement pas tant que ça, par des entrées communes aussi, nombreuses, celles notamment qui nous furent ouvertes par (...)

lire la suite
  • Ceci est un steak végétal

    Qui fait la police du langage ?

    par Sylvie Tissot 3 mars 2024

    Pendant la mobilisation des Gilets Jaunes, réprimés férocement, on nous a expliqué que l’expression « violences policières » (et non pas la chose, apparemment moins grave) était « inacceptable dans un Etat de droit »...
    On est allé chercher du côté des mollah iraniens (il n’y a pourtant aucun terme équivalent en persan et en arabe) pour nous interdire de parler d’« islamophobie », dans un pays où la haine contre les musulmans s’étale régulièrement et tranquillement à la une des journaux (...)

  • Le sordide Camp des Saints

    Réflexions sur la forteresse Europe

    par Émilien Bernard 3 mars 2024

    Aux frontières de l’Europe, murs et barrières poussent comme des champignons. Une épidémie de barbelés, symptôme d’une vision du monde xénophobe : les personnes migrantes menaceraient le monde occidental et seraient une nuisance à endiguer coûte que coûte, y compris au prix de leurs vies. C’est dans ces lieux de mort et de vies mutilées, de Laâyoune à Melilla en passant par Lampedusa, Belgrade ou Calais, qu’Émilien Bernard est allé enquêter pendant de longs mois. Le livre qu’il tire de (...)

  • Le travail migrant, ou l’autre délocalisation

    Quelques éléments critiques sur et contre un utilitarisme migratoire en train de s’exacerber

    par Daniel Veron 2 mars 2024

    Alors qu’a été adoptée l’infâme loi Darmanin, amputée de certains de ses articles les plus abjects, mais pas la totalité, le texte qui suit revient sur le débat concernant « l’admission exceptionnelle au séjour » pour les travailleurs et travailleuses sans titre de séjour mais exerçant néanmoins une activité salariée dans un métier dit « en tension » . Car l’enjeu est de taille : il n’y a en fait rien de hasardeux dans le fait que ce soit précisément dans ces secteurs dont les (...)

  • L’indocile fi-fille à son vilain papa

    Quand Libération valide la stratégie lepéniste dite de dédiabolisation

    par Pierre Tevanian 1er mars 2024

    Qu’on n’ait pas fini de regretter la beauté, la poésie et la douce folie de « L’oeil de Willem » dans Libération, nous l’avons déjà dit. Que la vignette qui lui a succédé dans le même bas de la même page « Idées / Débats », sous le presque même intitulé, « L’oeil de Coco », soit plus qu’à son tour consternante voire écoeurante de laideur, de grossièreté et de relents « gaulois », misanthropes et réactionnaires, pas vraiment féministes ni « inclusifs » (en bref : le plus mauvais de la (...)

  • Militantisme et souci de soi radical

    Extrait d’un livre essentiel

    par Najate Zouggari 29 février 2024

    Comment consacrer un ouvrage à Angela Davis sans ajouter un cierge à l’icône ? Comment rendre hommage sans héroïser la personne ? C’est ce que fait Najate Zouggari dans ce petit livre d’ores-et-déjà essentiel qui parait aujourd’hui et qui s’intitule, tout simplement, Davis. Construit à la fois de façon biographique et thématique, il offre des outils pour garder en nous, en ces temps qui incitent souvent au découragement, la flamme du militantisme. On y trouve des rapprochements et des (...)

  • Les petites musiques de la résistance

    Un entretien de Angela Davis avec Ice Cube, vu par Najate Zouggari

    par Najate Zouggari 26 février 2024

    Comment consacrer un ouvrage à Angela Davis sans ajouter un cierge à l’icône ? Comment rendre hommage sans héroïser la personne ? C’est ce que fait Najate Zouggari dans ce petit livre d’ores-et-déjà essentiel qui s’intitule, tout simplement, Davis. Construit à la fois de façon biographique et thématique, il offre des outils pour garder en nous, en ces temps qui incitent souvent au découragement, la flamme du militantisme. Dans un des chapitres du livre paru ce mois dernier aux éditions Les (...)

  • Se désintoxiquer

    Réflexions enthousiastes sur deux livres féministes : La chair est triste hélas, de Ovidie et Pauvre folle, de Chloé Delaume

    par Sylvie Tissot 25 février 2024

    L’une annonce en grande fanfare sa résolution ; l’autre passe le livre à chercher le courage de renoncer. La première prévient qu’elle va procéder par uppercuts – et tient, sans faiblir, toute la longueur. La seconde prend l’occasion d’un voyage en train pour revenir sur un autre voyage, long, sinueux, douloureux.
    Dans La chair est triste hélas, la réalisatrice et essayiste Ovidie annonce qu’elle arrête le sexe avec les hommes. Pauvre Folle, qui poursuit le travail d’auto-fiction de (...)

  • Parues sur Mediapart et dans la foulée sur Contretemps et ici-même, alors que les signes d’une agression azerbaïdjanaise contre l’Arménie se multiplient, et que se produisent de nouveaux « incidents de frontière » meurtriers, les lignes qui suivent font oeuvre de pédagogie. Elles apportent un éclairage historique et géopolitique dont l’absence s’est fait cruellement ressentir ces dernières années au sein du mouvement anti-impérialiste, du mouvement social et de la gauche française – et (...)

  • De l’héroïsme et de sa déconstruction

    Pour en finir avec la raison d’État mémorielle

    par Pierre Tevanian 21 février 2024

    De la panthéonisation de Missak Manouchian, il y a maintes raisons de se réjouir. Cela n’interdit toutefois aucunement de voir et penser les FTP-MOI, la Résistance et l’émancipation humaine au-delà de l’individu Manouchian, ni de déconstruire le principe-même du Panthéon et de la panthéonisation, ni de crier haut et fort la tartufferie et la duplicité des panthéoniseurs qui convoquent les icônes du cosmopolitisme, de l’internationalisme et de l’antifascisme au moment même où ils (...)

  • Manouchian n’est pas un héros de « roman national »

    Quelques réflexions sur la campagne pour l’entrée de Missak Manouchian au Panthéon

    par Pierre Tevanian 21 février 2024

    « Missak Manouchian, à quand la patrie reconnaissante ? ». Tel est le titre d’un appel lancé, en deux temps, dans le quotidien Libération, en janvier et février 2022. Un appel entendu au sommet de l’État puisque le président Macron va l’annoncer ce dimanche 18 juin 2023 : Missak et Mélinée Manouchian seront panthéonisés. Le texte qui suit réagit à cette initiative, qui soulève une vraie question : celle de la « reconnaissance » d’un homme, et autour de lui d’un groupe, et d’une histoire (...)