Accueil > Des mots importants > Race, racisme et racialisation

Race, racisme et racialisation

Dernier ajout : 29 août.

Tous les articles de cette rubrique

  • Napoléon, Darmanin et la grammaire antisémite

    Retour sur une sinistre affaire

    par Noémie Emmanuel, Sarah Benichou 29 août 2022

    De la nouvelle gesticulation martiale du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, celle qui vise à faire expulser l’imam Hassan Iquioussen, ou du moins à incarner la volonté de le faire expulser, au mépris de l’État de droit, l’essentiel a été dit, notamment la sidérante duplicité d’un aventurier qui s’en prend, aujourd’hui, de la Place Beauvau, à un homme qu’il courtisait il y a peu, lorsqu’il briguait un siège de député. Plus profondément, les griefs les plus graves invoqués pour justifier l’expulsion se (...)

  • Race et ethnie : quelques clarifications

    Extraites d’un ouvrage salutaire sur la sociologie de la race

    par Claire Cosquer, Solène Brun 7 juillet 2022

    Récurrente, de plus en plus, dans le débat public, la notion de race éveille des inquiétudes en grande partie légitimes : la notion charrie des connotations biologisantes ou culturalistes qui sont au fondement de l’oppression raciste. Mais ce que ne comprennent pas – ou feignent de ne pas comprendre – les adversaires les plus zélés de « la sociologie de la race », c’est que ladite race, lorsqu’elle devient un objet d’étude sociologique, cesse d’être une essence naturelle et immuable, pour apparaître (...)

  • Racisation et racialisation

    Ou comment penser, dire et étudier la fabrication sociale de la race

    par Claire Cosquer, Solène Brun 13 juin 2022

    Récurrente, de plus en plus, dans le débat public, la notion de race éveille des inquiétudes en grande partie légitimes : la notion charrie des connotations biologisantes ou culturalistes qui sont au fondement de l’oppression raciste. Mais ce que ne comprennent pas – ou feignent de ne pas comprendre – les adversaires les plus zélés de « la sociologie de la race », c’est que ladite race, lorsqu’elle devient un objet d’étude sociologique, cesse d’être une essence naturelle et immuable, pour apparaître (...)

  • Vous avez dit « racisme » ?

    Réflexions sur une bataille sémantique

    par Pierre Tevanian 8 novembre 2021

    Les lignes qui suivent reviennent sur le conflit sémantique irréductible qui existe autour du mot « racisme », et qui sous-tend toute une série de débats, en France notamment. La mésentente oppose deux camps qui parlent tous deux de racisme, tous les deux pour s’y opposer, mais sans mettre les mêmes réalités derrière ce mot. Bien plus : au-delà de cette mésentente, ces deux camps se font la guerre, sans que soit toujours explicité le contentieux fondamental qui oppose les uns et les autres, et qui porte (...)

  • Le complotisme comme boussole

    Napoléon, Darmanin et la grammaire antisémite (Troisième Partie)

    « Napoléon Bonaparte est une part de nous-même » déclare aujourd’hui Macron, alors qu’il célèbre l’empereur. Dans son hommage, il déclare « ne rien [vouloir] céder à ceux qui prétendent effacer le passé au motif de l’idée qu’il se font du présent ». Parce que nous ne voulons justement pas effacer le passé, nous proposons de revenir sur une des nombreuses controverses provoquées par la mémoire de l’Empereur esclavagiste : ses propos sur les Juifs, repris sans la moindre réserve critique par le ministre de (...)

  • Ingérence gallicane

    Napoléon, Darmanin et la grammaire antisémite (Deuxième partie)

    « Napoléon Bonaparte est une part de nous-même » déclare aujourd’hui Macron, alors qu’il célèbre l’empereur. Dans son hommage, il déclare « ne rien [vouloir] céder à ceux qui prétendent effacer le passé au motif de l’idée qu’il se font du présent ». Parce que nous ne voulons justement pas effacer le passé, nous proposons de revenir sur une des nombreuses controverses provoquées par la mémoire de l’Empereur esclavagiste : ses propos sur les Juifs, repris sans la moindre réserve critique par le ministre de (...)

  • Que répondre à celles et ceux que gêne le mot race ?

    Un argumentaire extrait du livre Race

    par Sarah Mazouz 17 janvier 2021

    Les races n’existent pas : bien-sûr ! Faut-il donc renoncer au mot ? Sarah Mazouz répond pas la négative, car si les races n’existent pas, les manifestations du racisme sont toujours là, et partout : inégalités et préjugés, commentateurs d’extrême-droite invités sur les grandes chaînes télé, petites blagues du quotidien, violences physiques et symboliques, et plus largement encore une discrimination massive au travail, au logement, et dans toutes les sphères de la vie sociale. Avec pédagogie, l’auteure (...)

  • Nul n’éleva la voix

    Pensées arméniennes d’une Algérienne, ou vice versa

    par Lila Benzid-Basset 17 novembre 2020

    En réaction à l’écrasement des Arméniens par les forces turques et azerbaïdjanaises, et en réponse à un texte d’Araxavan interpellant le silence de ceux qui devraient parler et la parole de ceux qui devraient se taire, Lila Benzid-Basset a écrit ces méditations algériennes et arméniennes, que voici.
    Je rajoute de la lecture à un excellent texte d’Araxavan, intitulé « Un cri », qui m’a beaucoup émue. Et notamment à ce passage, qui résonne très fort en moi :
    « À leur arrivée ses ascendants étaient perçus et (...)

  • Un cri

    Solitude arménienne, de Stepanakert à Paris

    par Araxavan 17 novembre 2020

    L’autrice présente ainsi les lignes qui suivent, publiées initialement sur Facebook le 8 octobre dernier : « Il m’arrive très rarement d’écrire sous le coup de l’émotion. Mais c’est arrivé, il n’y a pas longtemps. C’était alors que je regardais la diffusion d’une de ces manifestations organisées à Paris pour la paix en Artsakh ; ça s’est imposé à moi. Trop de fois, trop longtemps, j’ai refoulé ces paroles, espérant que, bientôt, un discours politique – qui n’est jamais venu – exprimerait tout ce que j’avais sur (...)

  • À l’heure d’une résurgence médiatique de la notion de « racisme anti-blanc », une fois de plus pour disqualifier une parole antiraciste, cette fois-ci celle de Lilian Thuram, il nous paraît utile de republier ces réflexions antiracistes de Joao Gabriel, que nous avions publiées initialement en novembre 2012. Elles règlent leur compte à l’imposture intellectuelle que constitue ladite notion.
    Parler de « racisme anti-blanc » c’est confondre ce qui relève des émotions, de la colère et ce qui a trait aux (...)

0 | 10 | 20