Accueil > Études de cas > Politiques de la mémoire

Politiques de la mémoire

Dernier ajout : 18 octobre 2021.

Tous les articles de cette rubrique

  • Pour une écologie politique des lieux de mémoire

    Réflexions sur la guerre des statues, des plaques et des noms de rue

    par Pierre Tevanian 17 octobre 2021

    Les lignes qui suivent reviennent, en ce jour de commémoration du crime d’octobre 1961, sur une question qui ne cesse de revenir dans le débat public, de l’affaire Maurras à l’affaire Pierre Loti, de l’affaire Colbert à l’affaire Napoléon. Elles sont extraites du dernier chapitre du livre de Pierre Tevanian, Politiques de la mémoire, intitulé : « Pour en finir avec la raison d’État mémorielle ».
    Les politiques de la mémoire, en particulier celles qui se polarisent en positif ou en négatif sur des « lieux (...)

  • Cour d’assises de Bordeaux, octobre 1997

    Extrait du livre La bataille d’Einaudi

    par Fabrice Riceputi 16 octobre 2021

    À l’occasion du soixantième anniversaire du crime d’octobre 1961, le collectif Les mots sont importants se joint aux appels à manifester, notamment à Paris, ce dimanche 17 octobre 2021 à 15h, du cinéma Rex au Pont St Michel à Paris. Nous publierons d’ici-là, chaque jour, un texte consacré à ce crime, à son occultation, et au travail de mémoire, d’histoire et de justice qui a dû être réalisé depuis, et qui doit se poursuivre. Le texte qui suit, extrait du livre de Fabrice Riceputi, La bataille d’Einaudi, (...)

  • Sociogenèse d’un crime d’état

    17 octobre 1961 : chèque en blanc à Maurice Papon

    par Emmanuel Blanchard 14 octobre 2021

    À l’occasion du soixantième anniversaire du crime d’octobre 1961, le collectif Les mots sont importants se joint aux appels à manifester, notamment à Paris, ce dimanche 17 octobre 2021 à 15h, du cinéma Rex au Pont St Michel à Paris. Nous publierons d’ici-là, chaque jour, un texte consacré à ce crime, à son occultation, et au travail de mémoire, d’histoire et de justice qui a dû être réalisé depuis, et qui doit se poursuivre. Les lignes qui suivent sont extraites du livre d’Emmanuel Blanchard, La police (...)

  • De l’art de Charonniser le 17 octobre 1961

    Retour sur une commémoration

    par Farid Taalba 13 octobre 2021

    À l’occasion du soixantième anniversaire du crime d’octobre 1961, le collectif Les mots sont importants se joint aux appels à manifester, notamment à Paris, ce dimanche 17 octobre 2021 à 15h, du cinéma Rex au Pont St Michel à Paris. Nous publierons d’ici-là, chaque jour, un texte consacré à ce crime, à son occultation, et au travail de mémoire, d’histoire et de justice qui a dû être réalisé depuis, et qui doit se poursuivre. Les lignes qui suivent, signées Farid Taalba, furent publiées ici même il y a dix ans, (...)

  • 17 octobre 1961

    Une date importante

    par Pierre Bourdieu 12 octobre 2021

    À l’occasion du soixantième anniversaire du crime d’octobre 1961, le collectif Les mots sont importants se joint aux appels à manifester, notamment à Paris, ce dimanche 17 octobre 2021 à 15h, du cinéma Rex au Pont St Michel à Paris. Nous publierons d’ici-là, chaque jour, un texte consacré à ce crime, à son occultation, et au travail de mémoire, d’histoire et de justice qui a dû être réalisé depuis, et qui doit se poursuivre. Pour commencer, voici un très court texte, qui fut rédigé il y a vingt ans par Pierre (...)

  • L’histoire aux historiens ?

    Critique de la rhétorique « anti-mémorielle »

    par Pierre Tevanian 5 octobre 2021

    « Le passé c’est le passé ! », « Laissons l’histoire aux historiens ! », ou aujourd’hui, avec cette petite touche d’morgue macronienne : « Non aux rentes mémorielles ». Derrière ces discours pointe une même arrogance, une même surdité volontaire, les mêmes implicites et les mêmes effets politiques : un verrouillage du débat public sur l’héritage colonial et esclavagiste de l’Europe, qui permet de réaffirmer une hiérarchie des mémoires – et, par métonymie, une hiérarchie des races et des peuples. C’est à cette (...)

  • Maurras ne doit pas exister

    Retour sur une singulière politique mémorielle

    par Pierre Tevanian 17 juillet 2021

    Le 16 juillet 1995, le président Jacques Chirac profitait de la commémoration officielle de la rafle du Vel d’Hiv pour prononcer un discours désormais historique, reconnaissant pour la première fois l’écrasante responsabilité de l’État français dans l’arrestation, la déportation et la mise à mort des Juifs de France. Le 16 juillet 2021, la politique mémorielle d’Emmanuel Macron s’est à nouveau distinguée par un niveau jamais atteint, depuis longtemps en tout cas, d’abjection décomplexée. Un tweet (...)

  • Un humoriste qui multiplie les mauvaises blagues sur la Shoah ; des activistes qui le soutiennent en invoquant le passé esclavagiste ; des candidats à la présidentielle qui tiennent à faire connaître leur jugement sur l’histoire coloniale de la France ; des ministres et des éditorialistes qui appellent à retrouver un âge d’or républicain ; des musulmans qui se comparent aux Juifs de l’entre-deux guerres pour alerter sur leur oppression, et se le voient reprocher ; des statues de Colbert déboulonnées, (...)

  • Napoléon gayfriendly ?

    Retour sur l’extravagant pinkwashing d’une icône présidentielle

    par François Atreyu 16 mai 2021

    À en croire un récent entretien que le magazine Têtu a réalisé avec un des commissaires de l’exposition « Napoléon » au Grand Palais/La Villette, Napoléon Bonaparte aurait été « gayfriendly ». Après avoir tenté d’exonérer l’empereur de son bellicisme, de son esclavagisme et de son antisémitisme, la vulgate révisionniste semble désormais chercher à en faire le pinkwashing. Les lignes qui suivent sont consacrées à la déconstruction de cette fiction homobonapartiste.
    Les célébrations voulues par Emmanuel Macron (...)

  • Les yeux grands fermés

    Réflexions sur le relativisme d’État, à l’heure où l’on commémore, sans honte, un certain Napoléon

    par Pierre Tevanian 5 mai 2021

    Ce mercredi 5 mai, alors que nos gouvernants assument, en grande pompe, leur choix singulier de « commémorer » Napoléon plutôt que ses victimes, paraît aux Éditions Amsterdam le dernier livre de Pierre Tevanian : Politiques de la mémoire, consacré aux usages étatiques ou politiques du passé. Nous en publions ci-dessous, en guise de présentation, un extrait consacré précisément à cette consternante commémoration de Napoléon – et plus précisément à la manière dont nos gouvernants la justifient. Le constat (...)

0 | 10 | 20