Derniers articles

Accueillir les migrants ?

Bien sûr, une fois qu’on aura fait la révolution.
par Olivier Cyran
18 octobre 2018

Ce serait bien qu’un de ces jours Lordon, ou Mélenchon, ou Wagenknecht, ou tout autre représentant de cette gauche teeeeeellement anticapitaliste qu’elle veut d’abord abattre la finance et « organiser la sortie de l’euro » avant de condescendre à défendre le droit des migrant.e.s à ne pas crever noyé.e.s ou fracassé.e.s aux pieds de nos forteresses – ce serait bien, donc, qu’ils nous expliquent ce qu’il convient de faire en attendant. Puisqu’ils nous serinent que militer pour la liberté de circulation (...)

Lire la suite de Accueillir les migrants ?
  • Derrière les fronts

    Entretien sur un film important

    En suivant à travers la Palestine occupée la psychiatre, psychothérapeute et écrivaine palestinienne Samah Jabr, et en lui donnant longuement la parole, le film d’Alexandra Dols, Derrière les fronts, nous offre la meilleure des introductions possibles à son travail et à de ses précieuses analyses sur l’occupation et ses effets destructeurs sur la subjectivité, mais aussi sur l’endurance, la résistance, la résilience que résume un mot dans la langue des Palestiniens : sumud. Au-delà, c’est la Palestine et (...)

  • La couleur de peau, les origines : ce n’est pas la race !

    argumentaire contre la réécriture de l’article 1 de la constitution

    par Collectif 11 juillet 2018

    Le projet de révision constitutionnelle actuellement en cours a vu réapparaître une revendication déjà portée en 2013 par une proposition de loi : la suppression de la notion de race du texte de la Constitution du 4 Octobre 1958. Le texte qui suit, co-signé par Fatima Ali, Zahra Ali, Hourya Bentouhami, Souad Lamrani, Laurence Meyer, Mathias Möschel, Emilia Roig, Françoise Vergès et Lionel Zevounou, revient en détail sur les raisons juridiques, politiques, épistémologiques qui font de cette suppression (...)

  • L’état d’urgence (permanent)

    Enquête sur le démantèlement de l’État de droit

    par Hassina Mechaï, Sihem Zine 9 juillet 2018

    Décrété le 14 novembre 2015 en réponse aux attentats de Paris, l’état d’urgence a installé notre démocratie sous un régime d’exception dérogatoire au droit commun, avec des conséquences dramatiques en termes d’atteinte aux droits fondamentaux, trop peu médiatisées. Perquisitions, assignations, fermetures de lieux de culte, interdictions de sortie du territoire : diverses mesures ont été prises, de manière arbitraire et brutale, par l’autorité administrative. Fruit de plusieurs années d’enquête, le livre de (...)

  • La fabrique des damnés

    Réflexions sur l’éducation nationale à Mayotte

    par Raya 6 juillet 2018

    Entre inconscient colonial et violence symbolique, Mayotte peine à trouver un équilibre social. À des années lumières du doux fantasme selon lequel chacun s’émanciperait par l’école, l’éducation dans sa conception actuelle représente tout au plus un obstacle supplémentaire au développement, tant elle passionne plus pour sa valeur pécuniaire que pour ses apports intellectuels. En 1818 eut lieu, dans le domaine de l’enseignement, une singulière expérience intellectuelle dont Jacques Rancière nous rend (...)

  • Une héterotopie coloniale

    Quelques réflexions sur la situation à Mayotte

    par Raya 6 juillet 2018

    Laboratoire de la post-colonie républicaine, Mayotte est l’exemple même d’une société aux valeurs profondément bouleversées par les fictions juridiques et les idéaux de l’occupant, au point de devenir aujourd’hui le terrain d’expression privilégié d’une macabre « xénophobie », dans l’indifférence des pouvoirs publics. « L’importance de la nature ne doit-être ni sous-estimée, ni sur-estimée ; assurément le doux ciel d’Ionie a beaucoup contribué à la grâce des poèmes homériques, cependant à lui seul il ne peut (...)

  • Un renforcement des frontières coloniales ?

    Réflexions sur la départementalisation de Mayotte :

    par Emmanuel Blanchard, Marie Duflo 6 juillet 2018

    Le texte qui suit, publié initialement en 2009, nous propose un aperçu du contexte politique très particulier dans lequel ont eu lieu, ces derniers mois, les manifestations de mécontentement à Mayotte. Nous le publions avec l’amicale autorisation des auteurs. Pendant plusieurs semaines, les mobilisations aux Antilles ont fait la une de l’actualité. Cette longue épreuve de force a notamment débouché sur l’annonce par le président de la République de l’organisation prochaine « d’états-généraux de (...)

  • Mayotte n’est plus une colonie

    Récit d’un enseignant arrivé de métropole

    par Jean-Louis Grasso 6 juillet 2018

    Voilà presque quatre ans que je vis à Mayotte. Je m’apprête à en partir et je ressens aujourd’hui le besoin de dresser le bilan. Non pas pour la postérité ni pour donner une leçon de morale, ce serait bien trop prétentieux et malvenu. Mais peut-être plutôt pour retrouver mon honnêteté intellectuelle. Pour dépasser un cas de conscience. Le fait de partir m’a enfin permis d’ouvrir les yeux sur ce qu’il se passe ici. La grève générale qui paralyse l’île actuellement y est aussi certainement pour quelque chose, (...)

  • Un îlot de pauvreté dans un océan de misère

    Réflexions sur l’œuvre négative du colonialisme français à Mayotte

    par Saïd Bouamama 6 juillet 2018

    L’idée que le colonialisme est une affaire du passé est fréquente dans le débat médiatique et politique. Des polémiques peuvent surgir sur « l’œuvre positive » ou au contraire sur le caractère de « crime contre l’humanité » de ce colonialisme, mais elles concernent des séquences historiques du passé. Le mouvement social qui a secoué Mayotte à partir de mars 2018 rappelle que le colonialisme français est encore une réalité contemporaine. Rappelons que sur les 17 « territoires non autonomes » c’est-à-dire que (...)

  • Robert et les bouenis

    Racisme et sexisme en milieu hospitalier... et colonial

    par Saadia Samra 6 juillet 2018

    « Le droit seigneurial de donner des noms s’étend si loin qu’on devrait s’autoriser à considérer l’origine même du langage comme une manifestation de la puissance des seigneurs ; ils disent : “C’est ainsi et pas autrement”, ils scellent toute chose et tout évènement par un son et prennent ainsi possession, en quelque sorte. ». Ainsi parlait Friedrich Nietzsche ... Centre Hospitalier de Mayotte. Mamoudzou. 8H00 : heure du staff. Robert , un des médecins du service, s’est inscrit à une formation destinée (...)

  • La violence est-elle politique ?

    Partie 3 : Why She Doesn’t Give a Fuck About Your Insurrection.

    par Francis Dupuis-Déri 3 juillet 2018

    Comme les réactions aux interventions des Black Blocs à la manifestation du 1er mai à Paris l’ont montré, la violence militante semble susciter – presqu’autant que la violence d’Etat, y compris dans les rangs militants – une réprobation généralisée. Cette réprobation va-t-elle de soi ? Dans la préface au livre de Peter Gelderloos récemment paru en français Comment la non violence protège l’Etat : Essai sur l’inefficacité des mouvements sociaux, Francis Dupuis-Deri (auteur du livre Les Black Blocs : quand la (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...