Derniers articles

Bambi a froid

Réponse à la « radicale mise au point » de la Fédération anarchiste sur l’anti-spécisme
par David Olivier
21 novembre 2016

J’ai été déçu d’apprendre que le texte anti-antispéciste publié dans Zoop n°11 (reproduit ici p. 10) émanait d’un groupe de la Fédération Anarchiste. Camarades ! un peu de discipline ! Faut-il vous rappeler la décision prise, après un débat houleux mais n’en doutons pas franc et ouvert comme toujours chez vous, par votre congrès de 1995, je crois, et qui stipulait que de l’antispécisme, à la FA, on ne parlerait plus ? Ni en pour ni en contre ? Depuis, les militantes de la FA qui se sentaient quelque sympathie (...)

Lire la suite de Bambi a froid
  • Sexualités féminines dans les séries françaises

    Préface de Geneviève Sellier à Sex and the Series de Iris Brey

    par Geneviève Sellier 29 juillet 2016

    Comment la sexualité féminine est-elle montrée dans les séries ? Quels sont les mots autorisés et les mots interdits pour en parler ? Comment les violences ou encore les sexualités queer sont-elles représentées ? Pour Iris Brey, c’est une véritable révolution télévisuelle qu’ont opérée certaines séries étasuniennes en mettant en scène la sexualité et le plaisir féminins. L’intérêt de son livre est d’attirer l’attention non pas sur les séries consacrées par les cinéphiles, et leurs habituels héros masculins. Elle (...)

  • « Angélique »

    Quand Le Monde se hasarde à parler féminisme

    « Sa peau diaphane et son sourire angélique cachent un tempérament ardent » : c’est la phrase qui introduit un long entretien consacré à Nicole Kidman et à son… féminisme. Surprenant dans les pages d’un journal français quand il ne s’agit ni des Femen, ni de Ni putes ni soumises, le mot « féminisme » ne pouvait venir seul. Il fallait rappeler, avec force clichés (on écrit encore vraiment comme ça ?!), que celle qui le prononce a une « peau », un « sourire » et un « tempérament » et que tout ceci est « (...)

  • Le Monde imaginal ténébreux de ce qui cloche dans le Monde

    Céline et Julie ou : ça ne se passera pas comme ça

    par Pacôme Thiellement 19 juillet 2016

    A l’occasion de la ressortie en salles de Céline et Julie vont en bateau, le Département Itinérant de Celine & Julie Studies vous présente une importante contribution : celle de Pacôme Thiellement. Il y sera question du chef d’oeuvre de Jacques Rivette, co-écrit avec Juliet Berto, Bulle Ogier, Marie-France Pisier, Dominique Labourier et Eduardo de Gregorio, mais aussi d’Alice au pays des merveilles, de Paris au mois d’août et au mois de juillet, des complots, de la magie et de l’amitié, d’un monde (...)

  • Un bateau ivre

    Nouvelles réflexions sur les exercices spirituels de Céline et Julie

    par Faysal Riad 19 juillet 2016

    A l’occasion de la ressortie en salles de Céline et Julie vont en bateau cet été, nous republions les vertigineuses réflexions de Faysal Riad sur ce chef d’oeuvre, produit d’une magique collaboration avec Juliet Berto, Bulle Ogier, Marie-France Pisier, Dominique Labourier et Eduardo de Gregorio. Céline et Julie vont en bateau, sorti en 1974, est un film révolutionnaire. « Mis en scène » par un des cinéastes français les plus singuliers (Jacques Rivette), son originalité réside notamment dans (...)

  • Manifeste du CLHEE

    Contre le validisme, les discriminations et l’handiphobie

    Si nous avons voulu reproduire le Manifeste du CLHEE, consultable également ici, c’est bien entendu pour relayer les luttes et les analyses de ce groupe d’activistes, trop peu visibles et écoutés, même dans les espaces militants. C’est aussi parce qu’une réflexion sur les thèmes qu’il met en avant – et notamment la lutte contre le validisme – serait plus que bienvenue dans l’ensemble de ces espaces militants, trop souvent structurés par la quête d’héroïsme, la fétichisation du conflit, et les violences (...)

  • Les spectatrices émancipées

    Céline et Julie ou comment ne pas se laisser mener en bateau

    par Pierre Tevanian 13 juillet 2016

    A l’occasion de la ressortie en salles de Céline et Julie vont en bateau, voici quelques réflexions sur ce chef d’oeuvre signé Jacques Rivette, Juliet Berto, Bulle Ogier, Marie-France Pisier, Dominique Labourier et Eduardo de Gregorio. L’hypothèse est la suivante : la force de ce film-ovni, aussi enthousiasmant qu’exubérant, tient à son féminisme très particulier, que je tenterai d’éclairer à la lumière de son remake hollywoodien – Mulholland Drive de David Lynch – et d’un passionnant documentaire de (...)

  • The last summer in Paris

    Céline et Julie vues par Juliet Berto

    par Juliet Berto 13 juillet 2016

    Depuis ce mercredi 13 juillet 2016, le merveilleux Céline et Julie vont en bateau est à nouveau dans les salles. Nous republions à cette occasion un beau texte de Juliet Berto extrait d’un petit dossier de presse bleu aujourd’hui disparu, ou presque . Il raconte, tout simplement, la naissance d’un film – et d’une cinéaste. Céline et Julie vont en bateau... C’était l’été dernier. Jacques Rivette devait réaliser un sujet pour lequel il avait obtenu une avance sur recettes. Mais les autres capitaux (...)

  • Le mythe des hommes battus

    Déconstruction d’une rhétorique masculiniste

    Entre la sortie du livre de Maxime Gaget en février, Ma compagne mon bourreau, et le procès de Jacqueline Sauvage en décembre, la ritournelle de l’année 2015 aurait pu être « hommes battus, femmes violentes ». Les avancées matérielles et idéologiques des masculinistes sont réelles sur ce terrain. Il s’agit pour eux de contester les ressources institutionnelles et économiques conquises par les luttes féministes ; mais aussi de renverser les analyses féministes du système patriarcal en présentant les hommes (...)

  • En finir avec l’adulte

    Réflexions sur la domination adulte (Cinquième partie)

    par Yves Bonnardel 27 juin 2016

    La domination adulte opprime profondément les jeunes. Les "enfants" sont aujourd’hui réputés particulièrement vulnérables et vivent sous l’emprise d’un statut de "mineur" qui, sous prétexte de protection, leur retire l’exercice des droits fondamentaux qui sont reconnus aux majeurs, aux "adultes". Ce statut de mineur entérine en fait de nombreuses sujétions et finalement de nombreuses violences. La famille est ainsi l’institution sociale la plus criminogène qui soit, mais l’école est aussi un lieu (...)

  • « Le tout, c’est de s’acclimater à leurs coutumes »

    Chronique du racisme ordinaire

    par Donatien, Laura 24 juin 2016

    Suite à une situation déplaisante de racisme ordinaire au contact d’une auxiliaire de vie intervenant auprès d’une proche, j’ai contacté la responsable du service d’aide à domicile pour obtenir des explications. Celle-ci m’a alors demandé de lui adresser un courrier, auquel elle n’a toujours pas répondu à ce jour. Raison pour laquelle j’ai décidé d’en faire une lettre ouverte . Cette mauvaise expérience, isolée, est anecdotique. Elle est pourtant révélatrice du sentiment de dénigrement que beaucoup de (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...