Derniers articles

Profondeur républicaine

Ou comment la Justice française, face à certains coupables, et au dépens de certaines victimes, sait dépasser « l’analyse sémantique superficielle »
par Collectif Les mots sont importants
19 mai 2015

Ce sont véritablement les grandes profondeurs, on peut même dire le fond du fond, l’abyssable bassesse, dans lesquelles s’enfonce notre Justice quand elle a à juger des délits ou des crimes dont les auteurs sont de respectables éditocrates ou de valeureux policiers, et les victimes de simples banlieusards pas vraiment catholaïques – et pas vraiment blancs... Ci dessous : deux exemples récents, qui se passent de commentaire. Du premier on peut encore sourire – amèrement. Le deuxième est simplement (...)

Lire la suite de Profondeur républicaine
  • Énergie militante

    Rencontre avec Ismahane Chouder et Ndella Paye, femmes, musulmanes et engagées

    par Ismahane Chouder 13 mars 2015

    Un jour de 1996, alors qu’elle porte le foulard depuis deux ans, Ismahane Chouder se retrouve face à une employée de l’ANPE qui lui explique qu’elle est « sur-diplômée », et qu’il va être difficile de trouver un emploi avec son foulard. « J’ai répondu que le foulard était dans les yeux de celui qui ne voit pas au-delà, et que j’entendais être jugée sur mes compétences et non mon apparence. Rien ne se crée, rien ne se perd : j’ai transformé mon envie de travailler en énergie militante ! ». Et de fait, Ismahane (...)

  • Depuis les attentats des 7 et 8 janvier, l’école est au centre des attentions. Sondée par les médias, sommée de se justifier, elle est rapidement recadrée par la Ministre annonçant, le 22 janvier 2015, une « grande mobilisation de l’école et de ses partenaires pour faire vivre les valeurs de la République » , déclinée en un ensemble de mesures visant à promouvoir à l’école « l’esprit du 11 janvier ». Les professeurs, incités, dès le début des attentats, à nouer un dialogue avec leurs élèves et à signaler ceux (...)

  • De quoi Fukushima est-il le nom ?

    Réflexions sur la catastrophe du 11/3 et son exotisation

    par Chikako Mori 11 mars 2015

    Il y a quatre ans, le 11 mars 2011, un séisme, de magnitude 9 survenu au large de l’île de Honshu fut suivi d’un tsunami qui a provoqué 21000 morts et disparus. Puis, un accident nucléaire, le plus grave depuis celui de Tchernobyl en 1986, se produisit dans la centrale Fukushima. Le texte qui suit revient sur cet événement, et sur les enjeux de sa nomination : "11 Mars" au Japon, "Fukushima" partout ailleurs... Si le débat sur le nucléaire n’occupe qu’une place modeste dans la campagne (...)

  • Liberté d’expression pour tous et pour toutes

    Pour la projection de « Je ne suis pas féministe, mais… »

    par Rokhaya Diallo, Sylvie Tissot 8 mars 2015

    Pour protester à nouveau contre les récentes censures qui ont eu lieu dans le 20ème arrondissement contre des féministes – et en guise d’appel à la manifestation du 8 mars (Belleville 14h), nous publions aujourd’hui une tribune de Rokhaya Diallo et Sylvie Tissot. Invitée à un débat sur les violences sexistes à la mairie du 20ème arrondissement de Paris, Rokhaya Diallo a été exclue du programme par la maire Frédérique Calandra. Interrogée par un journaliste, celle-ci a déclaré que si Rokhaya Diallo (...)

  • Le féminisme : pas de ça dans le 20ème arrondissement !

    Frédérique Calandra annule la projection d’un film et tous les débats organisés par son adjointe déléguée à l’égalité femmes/hommes

    Le 3 mars devait avoir lieu à la mairie du 20ème arrondissement un débat intitulé « Violence sexistes : pas de ça chez nous ? ». Apprenant la présence de Rokhaya Diallo, Frédérique Calandra a mis son véto en lui promettant de la « défoncer » si elle voulait débattre. Après avoir menacé Christine Delphy, qu’elle ne « connaît pas », de la « mettre dehors », la maire a finalement tenu ses promesses. Un moment épargnée par la foudre calandrienne, Christine Delphy subit donc le même sort. La projection du film « Je (...)

  • Le sexisme ? Pas de ça chez nous !

    Réflexions sur un féminisme à deux vitesses

    par Rokhaya Diallo 27 février 2015

    Le 3 mars prochain a lieu dans une salle du 20ème arrondissement un débat intitulé “Violences sexistes : pas de ça chez nous ?”. Ce débat ayant été censuré par la maire Frédérique Calandra en raison de la présence de Rokhaya Diallo, dont le féminisme a au passage été mis plus qu’en doute, il nous a semblé opportun de republier sa remarquable contribution – celle de Rokhaya bien entendu, pas celle de Calandra ! – à un ouvrage collectif féministe consacré à l’affaire DSK. Cela d’autant plus que la proximité de (...)

  • Et si on arrêtait de parler de Charlie ?

    À propos de « nous » et d’ « eux », et de la nécessité de sortir du choc des civilisations

    par Sellouma 26 février 2015

    Les lignes qui suivent sont une réponse aux discours et pratiques amalgamant les populations victimes de l’islamophobie et du racisme d’état en ce beau pays de merde… L’envie d’écrire est née de la lecture de l’article de Pacôme Thiellement, « Nous sommes tous des hypocrites », lui-même écrit en réponse frontale aux « Je suis charlie » de l’après 7 janvier, et qui a suscité en moi un certain malaise. L’article de Pacôme cible à juste titre un « nous », celui que l’élite politique, médiatique et culturelle a (...)

  • Frédérique et Rokhaya sont en bateau, Rokhaya tombe à l’eau…

    Quand Frédérique Calandra, Maire du Vingtième Arrondissement de Paris, censure, pour de très singulières raisons, un débat avec Rokhaya Diallo

    À l’occasion de la journée du 8 mars, et de la sortie de deux films sur la sociologue et militante féministe Christine Delphy , trois projections-débats doivent avoir lieu à la mairie du vingtième arrondissement de Paris. Ou plutôt devaient avoir lieu – car l’une d’entre elles devra être reprogrammée ailleurs, suite au blacklistage par la Maire, Frédérique Calandra, d’une des invitées : la journaliste Rokhaya Diallo. Pourquoi une telle censure dans une mairie qui a, pendant plusieurs semaines, orné sa (...)

  • Je ne t’appartiens pas

    Hommage à Lesley Gore

    par Sylvie Tissot 17 février 2015

    « Lesley Gore, connue pour son succès It’s my party, est morte à 68 ans », avons-nous lu ce matin sur le net. Cette nouvelle nous a attristées, mais c’est une autre chanson que nous voudrions évoquer pour lui rendre hommage. Car ce qui restera dans notre mémoire, ce n’est pas tant It’s my party, succès pop phénoménal, qu’elle chante à l’âge de 16 ans en 1963, qui reprend le thème de la plainte amoureuse. C’est plutôt le magnifique, le bouleversant You don’t own me, qui sort un an plus tard. Parfois qualifiée (...)

  • #JeSuisMisogyne

    Quelques souvenirs de deux soeurs qui ont du mal à être Charlie

    par C. & D. Billard 14 février 2015

    Nous aussi on a grandi avec Cabu, Wolinski, Reiser, Cavanna, Choron... Nous avons vu les mêmes dessins mais nous n’avons pas compris la même chose : Sûrement parce que ces blagues ne s’adressaient pas à nous mais qu’elles se faisaient à nos dépens. Ces types nous rappelaient sans cesse qui nous étions : des Filles, des Femmes, c’est à dire le deuxième sexe, mais un sexe avant tout. Ils nous ont enseigné très tôt qu’une femme c’est une poupée gonflable, un cul, des seins, un con. Une femme, chez Reiser, ça (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...