Derniers articles

droit de réponse à l’islamopsychose

Réflexions sur un texte de Delphine Horvilleur
par Lilim
16 août 2017

Habituellement, je ne lis pas les articles de BibliObs. Ayant croisé cet article "Je choisis librement de me voiler : les limites du féminisme religieux" de multiples fois, ici et là, j’ai finalement décidé de lui accorder une chance. A tort : quelle déception... Au début, je n’ai pas compris l’intérêt que ce texte a suscité. Il a pour seul effet de nourrir "l’islamopsychose" et de dicter avec arrogance aux femmes musulmanes la bonne manière d’être féministes. Il est truffé de contre-vérités et de (...)

Lire la suite de droit de réponse à l’islamopsychose
  • « Avec moi (le 7 mai) »

    Réponses d’un castor à dix objections à propos du « vote barrage » 

    par Pierre Tevanian 29 avril 2017

    Les lignes qui suivent viennent d’un étonnement, d’un malaise et d’une inquiétude : alors qu’au soir du 21 avril 2002, avec un Le Pen pourtant bien plus bas, toute la gauche appelait immédiatement à un « vote barrage », des Verts à la LCR en passant par le PS, le PRG et le PCF (à l’exception donc de Lutte ouvrière), voici qu’aujourd’hui, avec un FN annoncé à 40% à quinze jours du second tour, le NPA et la France Insoumise rallient la grille d’analyse et le positionnement de Lutte ouvrière, en refusant (...)

  • Voter Macron ? Oui, hélas…

    Contre l’arrivée au pouvoir de Marine Le Pen

    par Akram Belkaïd 28 avril 2017

    Should I vote or Should I not ? Au soir du 21 avril 2002, à la grande colère de quelques camarades, j’avais jugé qu’il fallait s’abstenir de voter au second tour de l’élection présidentielle française qui allait opposer, deux semaines plus tard, Jacques Chirac à Jean-Marie Le Pen. Pour moi, il ne faisait nul doute que le président l’emporterait sans avoir à bénéficier des voix de gauche. « Tu ne te rends pas compte, c’est l’honneur de la France qui est en jeu ! » s’était alors emportée une amie. Ma réponse (...)

  • La lepénisation des esprits

    Retour sur une histoire qui ne finit jamais

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 24 avril 2017

    Le texte qui suit revient sur trente ans de dérive politique, médiatique, culturelle, qui ont abouti, ce dimanche 23 avril 2017, à une nouvelle percée du Front national, aujourd’hui plus près que jamais du pouvoir présidentiel et de l’hégémonie idéologique, et d’ores-et-déjà pleinement normalisé. Il revient également sur la notion de lepénisation qui, pour analyser la vie politique française, n’a hélas pas fini de servir. La présence de Jean-Marie Le Pen au second tour à l’élection présidentielle en 2002, (...)

  • La souffrance du lepéniste

    retour sur un increvable lieu commun

    par Pierre Tevanian 24 avril 2017

    Publié en avril 2012 après le triomphe de Marine Le Pen au premier tour de l’élection présidentielle, ce texte demeure – hélas – d’actualité aujourd’hui, alors que le même parti raciste poursuit son ascension, et que la complaisance et le déni sont toujours plus de mise face à ses électeurs, disculpés par 100% des commentateurs et des responsables socialistes ou républicains d’un racisme qu’ils sont pourtant 82% à revendiquer ... C’est entendu : l’électeur lepéniste souffre. De Rachida Dati à Ségolène Royal, (...)

  • Hommes, femmes et enfants qui ne voulaient que vivre

    Réflexions anti-héroïques à partir d’un grand petit livre de Pinar Selek

    par Pierre Tevanian 24 avril 2017

    Où il est question entre autres d’un million et demi de morts, beaucoup sans sépulture, et d’un autre million d’orphelins exilés, de quelques exilés de l’intérieur, de Turquie et d’ailleurs, de 1915 et de 2016, de catastrophe et de tragédie, de victimes et de héros, de survivance et de révolte, de peur et de colère, du mythe sublime et de ses méfaits, de l’humanité ordinaire et de son inaliénable dignité. "Les murmures des rebuts de l’épée prennent enfin voix et se transforment en cris." Rakel Dink Passé (...)

  • Les plus silencieuses

    Un souvenir important

    par Pınar Selek 24 avril 2017

    Nous sommes dans un collège d’Istanbul, peu après le coup d’Etat de 1980. On y chante, comme on le fera dans toutes les écoles jusqu’aux années 2000, tous les lundis matins et tous les vendredis après-midis, cet hymne nationaliste : « Heureux celui qui se dit turc ! » – et la formule est même inscrite au fronton de l’établissement. Fille d’un dissident emprisonné, Pınar Selek est en classe avec des dizaines d’adolescentes « obsédées par les marques », quelques filles d’intellectuels de gauche, deux Juives (...)

  • Le silence en héritage ?

    Les Arméniens et le génocide, entre impératif d’oubli et travail d’anamnèse

    par Nazli Temir Beyleryan 24 avril 2017

    Il y a cent-deux ans, le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonnait l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui furent alors arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt, qui coûtera la vie à plus (...)

  • Admettre le meurtre, nier le crime

    Le génocide des Arméniens et sa négation dans les mémoires des Jeunes-Turcs unionistes

    par Duygu Tasalp 24 avril 2017

    Le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonne l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui sont arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt par le parti au pouvoir à l’époque, le Comité Union et (...)

  • Logique de la haine

    En finir avec l’antiracisme d’Etat (Cinquième partie)

    par Pierre Tevanian 18 avril 2017

    A l’heure où une grotesque et offensante campagne de SOS Racisme appelle à s’unir « contre la haine » – et pas contre le mépris et la discrimination – au motif spécieux que « Mon pote et moi on est pareils » , un retour critique nous a paru nécessaire sur ce que nous appelons l’antiracisme d’Etat. Nous republions donc une série de réflexions extraites de La mécanique raciste, sur ledit antiracisme d’Etat et ses principales thématiques – comme, justement, la réduction du phénomène raciste à une seule de ses (...)

  • Limites et mérites de la tolérance

    Retour critique sur quelques poncifs de l’antiracisme d’Etat (Quatrième partie)

    par Pierre Tevanian 18 avril 2017

    A l’heure où une grotesque et offensante campagne de SOS Racisme appelle à s’unir « contre la haine » – et pas contre le mépris et la discrimination – au motif spécieux que « Mon pote et moi on est pareils » , un retour critique nous a paru nécessaire sur ce que nous appelons l’antiracisme d’Etat. Nous republions donc une série de réflexions extraites de La mécanique raciste, sur ledit antiracisme d’Etat et ses principaux fondements, notamment la tolérance. Partie précédente : De l’existence des races La (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...