Derniers articles

Ce que l’intersectionnalité signifie pour moi

Un point de vue situé
par Ndella Paye
12 juin 2017

Les lignes qui suivent forment la trame d’une intervention publique qui s’est tenue le 20 mai 2017 à Londres , et qui portait sur : Women of color : Activism and cultural resistance. Le concept d’intersectionalité a été créé par Kimberle Crenshaw pour, d’abord, des nécessités d’ordre juridique, les milieux militants et universitaires s’en accaparent par la suite parce que très pertinent. Je ne traiterai pas de sa critique dans le milieu universitaire et militant, mais de son utilité pour mieux lutter (...)

Lire la suite de Ce que l’intersectionnalité signifie pour moi
  • Logique de la haine

    En finir avec l’antiracisme d’Etat (Cinquième partie)

    par Pierre Tevanian 18 avril 2017

    A l’heure où une grotesque et offensante campagne de SOS Racisme appelle à s’unir « contre la haine » – et pas contre le mépris et la discrimination – au motif spécieux que « Mon pote et moi on est pareils » , un retour critique nous a paru nécessaire sur ce que nous appelons l’antiracisme d’Etat. Nous republions donc une série de réflexions extraites de La mécanique raciste, sur ledit antiracisme d’Etat et ses principales thématiques – comme, justement, la réduction du phénomène raciste à une seule de ses (...)

  • Limites et mérites de la tolérance

    Retour critique sur quelques poncifs de l’antiracisme d’Etat (Quatrième partie)

    par Pierre Tevanian 18 avril 2017

    A l’heure où une grotesque et offensante campagne de SOS Racisme appelle à s’unir « contre la haine » – et pas contre le mépris et la discrimination – au motif spécieux que « Mon pote et moi on est pareils » , un retour critique nous a paru nécessaire sur ce que nous appelons l’antiracisme d’Etat. Nous republions donc une série de réflexions extraites de La mécanique raciste, sur ledit antiracisme d’Etat et ses principaux fondements, notamment la tolérance. Partie précédente : De l’existence des races La (...)

  • De l’existence des races

    En finir avec l’antiracisme d’Etat (Troisième partie)

    par Pierre Tevanian 13 avril 2017

    A l’heure où une grotesque et offensante campagne de SOS Racisme appelle à s’unir « contre la haine » – et pas contre le mépris et la discrimination – au motif spécieux que « Mon pote et moi on est pareils » , un retour critique nous a paru nécessaire sur ce que nous appelons l’antiracisme d’Etat. Nous republions donc une série de réflexions extraites de La mécanique raciste, sur ledit antiracisme d’Etat et ses principaux postulats, comme la fausse tension que cet antiracisme prétend gérer entre l’égalité (...)

  • Peur de l’inconnu, peur de l’autre, peur de la différence

    Retour critique sur quelques poncifs de l’antiracisme d’Etat (Deuxième partie)

    par Pierre Tevanian 13 avril 2017

    A l’heure où une grotesque et offensante campagne de SOS Racisme appelle à s’unir « contre la haine » – et pas contre le mépris et la discrimination – au motif spécieux que « Mon pote et moi on est pareils » , un retour critique nous a paru nécessaire sur ce que nous appelons l’antiracisme d’Etat. Nous republions donc une série de réflexions extraites de La mécanique raciste, sur ledit antiracisme d’Etat et ses principaux postulats, comme celui d’une peur de l’inconnu universelle et naturelle, dans (...)

  • En finir avec l’antiracisme d’État

    (Première partie)

    par Pierre Tevanian 13 avril 2017

    A l’heure où une grotesque et offensante campagne de SOS Racisme appelle à s’unir « contre la haine » – et pas contre le mépris et la discrimination – au motif spécieux que « Mon pote et moi on est pareils » , tandis que l’appareil d’Etat poursuit une politique intensive de rafles de roms et de sans-papiers, d’arrestations et d’expulsions de lycéens, de chasses aux voilées, à l’heure où des injures négrophobes et islamophobes sont proférées par une ministre socialiste, à l’heure où la promesse des récépissés (...)

  • Après plusieurs décennies de luttes immigrées, anticoloniales, antiracistes, féministes et LGBT, un dogme inébranlable continue de structurer la pensée politique de la majeure partie de la gauche française, qu’elle soit libérale, marxiste ou libertaire : l’idée selon laquelle les luttes antiracistes, antisexistes et anti-homophobes sont au fond « sociétales » plutôt que sociales, « identitaires » plutôt qu’égalitaires, qu’elles sont un luxe de riches et qu’elles ont même une fâcheuse tendance à divertir, (...)

  • Je ne suis pas une négresse !

    Paroles d’une révoltée

    par Marine Sciuto 11 avril 2017

    Je m’appelle Marine. Je suis une femme, française, étudiante de 25 ans. Avant d’aller plus loin dans mon propos, je vais préciser mes origines. Non pas que je les revendique, mais je pense qu’il est toujours important d’indiquer d’où l’on parle... Notez que je déteste qu’on me pose, de prime abord, la question : « Et toi, tu viens d’où ? » Parce que la réponse donnée (la France) ne semble jamais suffire. Et parce qu’à force d’être systématiquement posée, cette question, au départ anodine, prend un sens (...)

  • Un autre avenir

    Présentation du livre Figures de la révolution africaine

    par Saïd Bouamama 11 avril 2017

    Jomo Kenyatta, Aimé Césaire, Ruben Um Nyobè, Frantz Fanon, Patrice Lumumba, Kwame Nkrumah, Malcolm X, Mehdi Ben Barka, Amílcar Cabral, Thomas Sankara… Longtemps regardés avec dédain par ceux qui, au cours des trois dernières décennies, décrétèrent la mort du tiers-mondisme et le triomphe du néolibéralisme, ces noms reviennent aujourd’hui à l’ordre du jour. Avec l’atmosphère de révolte que l’on sent monter aux quatre coins du monde, ces figures majeures de la libération africaine suscitent un intérêt croissant (...)

  • La mécanique raciste

    Présentation

    par Pierre Tevanian 6 avril 2017

    Tout le monde ou presque se dit antiraciste. Pourtant, les discriminations se perpétuent dans des proportions massives, et en toute impunité. La mécanique raciste met à nu, chiffres à l’appui, cette remarquable contradiction. À rebours des discours complaisants faisant du racisme une simple pathologie individuelle ou un réflexe de « peur de l’autre » naturel et compréhensible, Pierre Tevanian souligne son caractère systémique et son enracinement dans notre culture. Soucieux de « connaître pour mieux (...)

  • Et qui t’es ?

    Quand la monopolisation du temps de parole par les dominants est justifiée au nom de... l’équité

    par Philippe Blanchet 5 avril 2017

    Les partis majoritaires ont voté au Parlement au printemps 2016 une loi modifiant la répartition du temps de parole lors des campagnes électorales, que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel est chargé d’appliquer . Au lieu d’une stricte égalité, la répartition est proportionnelle aux résultats des élections précédentes. Les partis dont les candidat-e-s ont obtenu le plus de voix ont d’autant plus la possibilité de donner de la voix. Et inversement... On voit tout de suite les effets que cela produit en (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...