Derniers articles

Sayat Nova

Hommage à Serguei Paradjanov
par Serge Daney
17 avril 2015

Paru il y a plus de trente ans, près de quinze ans après la première sortie de Sayat Nova (La couleur de la grenade) (1968), et quelques années avant les derniers films de Serguei Paradjanov, La Légende de la forteresse de Souram (1985) et Achik Kerib ou le conte d’un poète amoureux (1988), ce texte est une excellente introduction à une oeuvre singulière et merveilleuse. Nous le republions en hommage aux deux Serge – Paradjanian-Paradjanov et Daney – qui nous ont quittés en 1990 et 1992. Et à (...)

Lire la suite de Sayat Nova
  • « Je ne suis pas féministe, mais... »

    Projection le 19 mars au cinéma Luminor, Paris, 20h

    par Ghaïss Jasser 18 mars 2015

    C’est sur une note d’espoir que se termine le film Je ne suis pas féministe, mais… car Christine Delphy nous promet, malgré tout ce qui reste à faire, un changement certain chez les générations futures... Sa confiance nous rassérène mais nous ne pouvons échapper à une nostalgie presque douloureuse qui nous accompagne tout le long de ce film réalisé par les soeurs Tissot en hommage à la sociologue, théoricienne et militante féministe. Ce film est parsemé de pépites : pépites d’archives, pépites de (...)

  • Non à l’interdiction du voile aux étudiantes stagiaires

    Les ESPE sont parties intégrantes de l’Enseignement supérieur !

    par Solidaires Étudiant-e-s 17 mars 2015

    Solidaires étudiant-e-s considère comme inacceptable l’initiative qui vient d’être prise par l’intersyndicale de formateurs-rices de l’École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE) de Créteil, visant à interdire le port de signes religieux aux étudiant-e-s stagiaires. L’ESPE de Créteil est membre de l’Université Paris-Est Créteil (UPEC) : nous rappelons qu’il n’existe pas de législation interdisant le port de signes religieux au sein de l’enseignement supérieur, et il est crucial que cela reste le (...)

  • Inch Allah l’égalité !

    Entretien avec Cécilia Baeza, Ismahane Chouder et Malika Latrèche, du Collectif des Féministes Pour l’Égalité (Première partie)

    À l’heure, aujourd’hui, où sur la France souffle un vent réactionnaire, anti-démocratique, raciste, et plus spécifiquement islamophobe, à l’heure notamment où se multiplient les offensives idéologiques, médiatiques et parlementaires contre les femmes musulmanes portant le foulard, à l’heure aussi où des résistances s’organisent, une rencontre est organisée le mercredi 18 mars 2015, 19h00, à la librairie La Brèche (27 rue Taine, Paris 12ème) autour d’Ismahane Chouder et Pierre Tevanian, coordinateurs du livre (...)

  • Féministes découvertes… avec ou sans voile !

    Retour sur six ans d’engagement

    par Ndella Paye 14 mars 2015

    À l’heure où sur la France souffle un vent réactionnaire, anti-démocratique, raciste, et plus spécifiquement islamophobe, à l’heure notamment où se multiplient les offensives idéologiques, médiatiques et parlementaires contre les femmes musulmanes portant le foulard, à l’heure aussi où des résistances s’organisent, une rencontre est organisée le mercredi 18 mars 2015, 19h00, à la librairie La Brèche (27 rue Taine, Paris 12ème) autour d’Ismahane Chouder et Pierre Tevanian, coordinateurs du livre Les filles (...)

  • Énergie militante

    Rencontre avec Ismahane Chouder et Ndella Paye, femmes, musulmanes et engagées

    par Ismahane Chouder 13 mars 2015

    Un jour de 1996, alors qu’elle porte le foulard depuis deux ans, Ismahane Chouder se retrouve face à une employée de l’ANPE qui lui explique qu’elle est « sur-diplômée », et qu’il va être difficile de trouver un emploi avec son foulard. « J’ai répondu que le foulard était dans les yeux de celui qui ne voit pas au-delà, et que j’entendais être jugée sur mes compétences et non mon apparence. Rien ne se crée, rien ne se perd : j’ai transformé mon envie de travailler en énergie militante ! ». Et de fait, Ismahane (...)

  • Depuis les attentats des 7 et 8 janvier, l’école est au centre des attentions. Sondée par les médias, sommée de se justifier, elle est rapidement recadrée par la Ministre annonçant, le 22 janvier 2015, une « grande mobilisation de l’école et de ses partenaires pour faire vivre les valeurs de la République » , déclinée en un ensemble de mesures visant à promouvoir à l’école « l’esprit du 11 janvier ». Les professeurs, incités, dès le début des attentats, à nouer un dialogue avec leurs élèves et à signaler ceux (...)

  • De quoi Fukushima est-il le nom ?

    Réflexions sur la catastrophe du 11/3 et son exotisation

    par Chikako Mori 11 mars 2015

    Il y a quatre ans, le 11 mars 2011, un séisme, de magnitude 9 survenu au large de l’île de Honshu fut suivi d’un tsunami qui a provoqué 21000 morts et disparus. Puis, un accident nucléaire, le plus grave depuis celui de Tchernobyl en 1986, se produisit dans la centrale Fukushima. Le texte qui suit revient sur cet événement, et sur les enjeux de sa nomination : "11 Mars" au Japon, "Fukushima" partout ailleurs... Si le débat sur le nucléaire n’occupe qu’une place modeste dans la campagne (...)

  • Liberté d’expression pour tous et pour toutes

    Pour la projection de « Je ne suis pas féministe, mais… »

    par Rokhaya Diallo, Sylvie Tissot 8 mars 2015

    Pour protester à nouveau contre les récentes censures qui ont eu lieu dans le 20ème arrondissement contre des féministes – et en guise d’appel à la manifestation du 8 mars (Belleville 14h), nous publions aujourd’hui une tribune de Rokhaya Diallo et Sylvie Tissot. Invitée à un débat sur les violences sexistes à la mairie du 20ème arrondissement de Paris, Rokhaya Diallo a été exclue du programme par la maire Frédérique Calandra. Interrogée par un journaliste, celle-ci a déclaré que si Rokhaya Diallo (...)

  • Le féminisme : pas de ça dans le 20ème arrondissement !

    Frédérique Calandra annule la projection d’un film et tous les débats organisés par son adjointe déléguée à l’égalité femmes/hommes

    Le 3 mars devait avoir lieu à la mairie du 20ème arrondissement un débat intitulé « Violence sexistes : pas de ça chez nous ? ». Apprenant la présence de Rokhaya Diallo, Frédérique Calandra a mis son véto en lui promettant de la « défoncer » si elle voulait débattre. Après avoir menacé Christine Delphy, qu’elle ne « connaît pas », de la « mettre dehors », la maire a finalement tenu ses promesses. Un moment épargnée par la foudre calandrienne, Christine Delphy subit donc le même sort. La projection du film « Je (...)

  • Le sexisme ? Pas de ça chez nous !

    Réflexions sur un féminisme à deux vitesses

    par Rokhaya Diallo 27 février 2015

    Le 3 mars prochain a lieu dans une salle du 20ème arrondissement un débat intitulé “Violences sexistes : pas de ça chez nous ?”. Ce débat ayant été censuré par la maire Frédérique Calandra en raison de la présence de Rokhaya Diallo, dont le féminisme a au passage été mis plus qu’en doute, il nous a semblé opportun de republier sa remarquable contribution – celle de Rokhaya bien entendu, pas celle de Calandra ! – à un ouvrage collectif féministe consacré à l’affaire DSK. Cela d’autant plus que la proximité de (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...