Derniers articles

La banalité du mâle

Louis Althusser a tué sa conjointe, Hélène Rytmann-Legotien, qui voulait le quitter (Première partie)
par Francis Dupuis-Déri
18 octobre 2017

La lamentable Une offerte la semaine passée par Les Inrockuptibles à Bertrand Cantat n’a rien d’une anomalie : elle s’inscrit au contraire dans une longue tradition française de complaisance face à la violence sexiste, jusque dans ses formes les plus extrêmes, en particulier quand elle est le fait d’un « grand artiste » ou d’un « grand penseur ». Une longue tradition d’occultation, de dénégation, de relativisation et d’hyper-euphémisation notamment du viol ou du meurtre, dont a déjà pu bénéficier un autre « (...)

Lire la suite de La banalité du mâle
  • Les révolutionnaires sexuels face au combat contre le viol

    Retour sur le procès du viol de « Brigitte » (partie 2)

    par Todd Shepard 4 juillet 2017

    Le dernier livre de Todd Shepard, Mâle décolonisation, paru chez Payot, propose une relecture des questions sexuelles telles qu’elles se sont posées dans les débats publics français des années 1960 et 1970 : qu’il s’agisse de la libération sexuelle ou du viol, les débats font constamment référence aux « arabes ». Dans les magnifiques chapitres 8 et 9, l’auteur apporte un éclairage inédit sur l’histoire du mouvement féministe, en montrant la difficulté à imposer la question des violences sexuelles comme (...)

  • « Votre lutte est réactionnaire »

    Retour sur le procès du viol de « Brigitte » (partie 1)

    par Todd Shepard 3 juillet 2017

    Le dernier livre de Todd Shepard, Mâle décolonisation, paru chez Payot, propose une relecture des questions sexuelles telles qu’elles se sont posées dans les débats publics français des années 1960 et 1970 : qu’il s’agisse de la libération sexuelle ou du viol, les débats font constamment référence aux « arabes ». Dans les magnifiques chapitres 8 et 9, l’auteur apporte un éclairage inédit sur l’histoire du mouvement féministe, en montrant la difficulté à imposer la question des violences sexuelles comme (...)

  • Le viol comme métaphore et l’impossible combat féministe

    Retour sur un épisode méconnu de l’instrumentalisation de l’anti-racisme à des fins sexistes

    par Todd Shepard 3 juillet 2017

    Le dernier livre de Todd Shepard, Mâle décolonisation, paru chez Payot, propose une relecture des questions sexuelles telles qu’elles se sont posées dans les débats publics français des années 1960 et 1970 : qu’il s’agisse de la libération sexuelle ou du viol, les débats font constamment référence aux « arabes ». Dans les magnifiques chapitres 8 et 9, l’auteur apporte un éclairage inédit sur l’histoire du mouvement féministe, en montrant la difficulté à imposer la question des violences sexuelles comme (...)

  • Cinq belles réponses à une vilaine question

    À propos du « débat sur l’identité nationale »

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 24 juin 2017

    En soutien à Danièle Obono, qui subit aujourd’hui l’intégrisme francophile, et tout simplement le racisme, nous republions ce texte, qui revient notamment sur l’impossibilité, aujourd’hui, de clamer Vive la France, et la légitimité, a contrario, d’une réponse comme Nique la France. Au terme du « débat sur l’identité nationale » organisé par Éric Besson, l’heure est au bilan, non pas sur la nature de ladite identité nationale mais sur la signification d’un tel « débat », sa fonction, ses effets sociaux et (...)

  • L’homme (de gauche) qui croyait à la barbarie

    Retour sur un épisode accablant

    par Najate Zouggari 24 juin 2017

    Des élections, Emma Goldman disait que si elles changeaient quelque chose, le pouvoir les aurait rendues illégales. Nous l’allons montrer tout à l’heure dans la restitution d’une scène – c’est le moins que l’on puisse dire – inamicale. Dix-huitième arrondissement de Paris, le petit père autoproclamé des « gens » est venu saluer ses ouailles et grapiller quelques suffrages pour les législatives. C’est que les pauvres, les Noirs et les Arabes – segments à la fois méprisés et convoités sur le marché électoral – (...)

  • Ce que l’intersectionnalité signifie pour moi

    Un point de vue situé

    par Ndella Paye 12 juin 2017

    Les lignes qui suivent forment la trame d’une intervention publique qui s’est tenue le 20 mai 2017 à Londres , et qui portait sur : Women of color : Activism and cultural resistance. Le concept d’intersectionalité a été créé par Kimberle Crenshaw pour, d’abord, des nécessités d’ordre juridique, les milieux militants et universitaires s’en accaparent par la suite parce que très pertinent. Je ne traiterai pas de sa critique dans le milieu universitaire et militant, mais de son utilité pour mieux lutter (...)

  • Radicalisation et mystifications

    Réflexions sur la réappropriation scientifique d’une notion très problématique

    La radicalisation fait désormais partie de ces « choses » dont tout le monde a quelque chose à dire. Les attentats, les départs en Syrie comme les formes ostensibles de certaines pratiques religieuses, passés au filtre du sens commun, produisent comme une évidence de la radicalisation : elle est, preuve en est. Après tout, cette antienne ordinaire ne fait que traduire le souci – ordinaire lui aussi – de donner sens, de répondre facilement à ce qui échappe à une compréhension immédiate. Ce qui est plus (...)

  • La politique sexuelle de la viande

    Traduction en français du livre classique de la féministe végétarienne Carol Adams

    par Sylvie Tissot 30 mai 2017

    Dans la préface de son livre, Carol Adams évoque les critiques qui lui sont régulièrement adressées en raison de son engagement dans le végétarisme : « Et les sans-abri ? Et les femmes battues ? » Car nous devrions d’abord nous occuper des êtres humains qui souffrent. « Un tel rétrécissement du champ de la compassion ne me déstabilise pas », écrit l’auteure. Et pour cause, Adams, née en 1951, a passé sa vie dans toutes sortes de combats : de l’ouverture à son domicile d’une ligne d’assistance téléphonique (...)

  • « Cyril Hanouna »

    Brève méditation sur un champion de l’homophobie télévisuelle décomplexée

    par Mathieu Magnaudeix 23 mai 2017

    18 mai dernier dans l’émission télé « Touche pas à mon poste », l’animateur Cyril Hanouna s’est distingué par un canular d’une homophobie abjecte. En guise de réaction, pour exprimer notre écoeurement, nous reprenons ce texte parfait publié sur Facebook par Mathieu Magnaudeix. « Cyril Hanouna » c’est le mec que t’as détesté à l’école ou au collège. Tu l’as haï, le petit con qui t’humiliait à la récré, le décérébré qui riait de toi avec ses potes en te montrant du doigt, le mec au rictus qui t’appelait la "tapette" (...)

  • Et si la nostalgie pouvait tuer ?

    Sur le cinéma et l’épidémie de sida

    par Stéphane Gérard 19 mai 2017

    Mercredi soir, j’ai accueilli le nouvel ouvrage d’Elisabeth Lebovici, Ce que le sida m’a fait, qui retrace l’histoire riche des liens entre art, activisme et l’épidémie de sida dans les années 1980 - 90, entre la France et les Etats-Unis. Cet ouvrage constitue le début d’une séquence française, un regard manquant cruellement sur cette production au croisement de l’histoire de l’art et de l’histoire politique, qui s’écrit pourtant depuis quelques années de l’autre côté de l’Atlantique. Cette sortie (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...