Accueil > Études de cas

Études de cas

Dernier ajout : 8 juin.

Tous les articles de cette rubrique

  • Diffamation

    Droit de réponse adressé à Marc Weitzmann, responsable de l’émission Signes des temps, sur France Culture

    par Pierre Tevanian 17 novembre 2020

    Alerté par une amie, Pierre Tevanian a découvert, ce dimanche 15 novembre, une émission de France culture le mettant en cause avec des propos d’une malveillance et une fausseté stupéfiantes, relevant de ce que l’on nomme, en droit, la diffamation. Voici donc une lettre qu’il a adressée à Marc Weitzmann, responsable de l’émission où ont été proférées les allégations diffamatoires – par un certain Jean-François Braunstein . Nous la rendons publique ici parce qu’elle nous a paru instructive, sur les moyens tout (...)

  • Le mur meurtrier de la Méditerranée

    L’assassinat institutionnel de masse de l’Union européenne

    par Saïd Bouamama 14 novembre 2020

    Plus de cent morts en trois jours. Plus de 3300 en 2018 et 2019. Plus de 3400 migrants en 2014. Tous morts en tentant de traverser la Méditerranée . Ce chiffre macabre fait de la Méditerranée la frontière la plus meurtrière, le nombre total de décès pour le monde entier étant par exemple de 4272 en 2014. Sur une durée plus longue ce sont plus de 20 000 migrants qui ont perdu la vie entre 2000 et 2015. La tendance est de surcroît à une hausse permanente, l’année 2014 ayant battu tous les records en (...)

  • La République, une religion d’Etat ?

    Réflexions sur un tournant autoritaire et anti-laïque de la République

    par Stéphane Lavignotte 29 octobre 2020

    Pour répondre à la violence inouïe du terrorisme islamiste, la société française est tentée par un bond en arrière lourd de conséquences : non seulement passer d’une démocratie libérale à une démocratie « illibérale » et « militante » – « pas de liberté aux ennemis de la liberté » – mais aussi revenir à une vieille théologie politique, celle de « la France catholique » qui voit l’État catholique abroger l’édit de Nantes en 1685. On voit poindre en effet la tentation de transformer « la République » en religion d’État (...)

  • Le problème avec les porcs

    Retour sur une polémique entre antiracistes et antispécistes

    par Karim Guiderdoni 24 octobre 2020

    Dans un contexte de violences policières récurrentes, ce texte de Karim Guiderdoni revient sur une question de fond : est-il vraiment légitime d’animaliser des ennemis politiques, quand bien même ils participent à une institution oppressive ? Après avoir rappelé le contexte et les facteurs qui ont transformé cette question en une virulente controverse sur Twitter, il s’agira de voir comment on pourrait éventuellement en « sortir par le haut ».
    De nombreuses personnes sont légitimement indigné.e.s (...)

  • Opportunité

    Brève réflexion sur l’instrumentalisation de la mort de Samuel Paty

    par Najate Zouggari 24 octobre 2020

    En guise de présentation de ce court texte, Najate Zouggari nous rappelle un célèbre impératif moral formulé par Immanuel Kant : « Agis de telle sorte que tu traites l’humanité, aussi bien en toi qu’en autrui, toujours comme une fin et jamais simplement comme un moyen ».
    D’un homme mort, ils font une opportunité. Le corps à peine froid de l’enseignant assassiné, ils l’érigent en martyr et se bousculent sur les plateaux de la désinformation continue pour déverser leur vomi intellectuel et éructer leurs (...)

  • Sociogenèse d’un crime d’état

    17 octobre 1961 : chèque en blanc à Maurice Papon

    par Emmanuel Blanchard 17 octobre 2020

    Alors que l’on commémore, ce samedi 17 octobre 2020 (à Paris, Pont Saint-Michel à 18H00), le cinquante-septième anniversaire du massacre d’octobre 1961, il nous paraît utile de revenir sur le travail d’Emmanuel Blanchard. Dans son livre La police parisienne et les Algériens (1944-1962), paru en 2011, l’historien restitue les résultats d’une longue enquête sur la police parisienne. Il montre comment, de 1947 à 1958, la préfecture de police, en réponse à ce qu’elle perçoit comme le « problème nord africain (...)

  • L’économie de la haine

    Retour sur une panique morale et ses effets sociaux

    par Pauline Delage, Renaud Cornand 20 septembre 2020

    Une fois de plus, le foulard et les femmes qui le portent se retrouvent sur la sellette. Une fois de plus, la victime expiatoire est une femme engagée, assumant des responsabilités syndicales, associatives ou politiques : en l’occurrence Maryam Pougetoux, jetée à la vindicte populaire par des députés de droite, mais aussi par Ségolène Royal et même Philippe Martinez de la CGT, au seul motif qu’elle a prétendu faire ce qu’aucun principe et aucune loi laïque ne lui interdit : représenter un syndicat dans (...)

  • dévoilements

    Du hijab au burkini : les dessous d’une obsession française

    par Pierre Tevanian 20 septembre 2020

    Mars 2004 : loi sur les signes ostensibles, interdisant le port du foulard à l’école publique. Septembre 2010 : loi anti-burqa. Avril 2011 : offensive de Luc Chatel contre les mères voilées accompagnatrices de sorties scolaires. Janvier 2012 : loi « anti-nounous » (interdisant le voile dans les crèches et les garderies), adoptée en première lecture par un sénat socialiste. Juillet 2016 : campagne nationale contre les femmes en « burkini » – et plus largement les femmes musulmanes « trop » couvertes sur (...)

  • Toute honte bue

    Lettre au Canard Enchaîné, à propos de l’article ’Éclats de Verts’, et de l’illustration qui l’accompagne

    par Noé le Blanc 9 septembre 2020

    S’agissant de féminisme, Le Canard Enchaîné se montre presque invariablement réactionnaire. Les publications du journal sur la question reflètent le point de vue d’une « gauche » très sélectivement progressiste. Dans le courrier ci-dessous, un lecteur du Canard Enchaîné prend le temps de rappeler au journal et à tous ceux qui drapent encore leur sexisme invétéré dans un légalisme de pacotille que le droit n’est tout simplement pas de leur côté.
    Quelques éléments de contexte pour mieux situer l’article « (...)

  • L’avocat des puissants

    Pourquoi il est légitime – et même nécessaire – d’attaquer Eric Dupond-Moretti, entre autres, sur les clients qu’il a défendus

    par Pierre Tevanian 21 août 2020

    À l’occasion du « remaniement de la honte », et plus précisément de la nomination au ministère de la Justice d’un gueulard masculiniste ayant défendu d’abjectes crapules comme Georges Tron, Patrick Balkany, Patrick Cahuzac, Alexandre Djouhri ou Bernard Tapie, et à la tête de la police celle d’un homme deux fois mis en cause pour viol (qui conteste la qualification mais reconnait les faits de chantage sexuel), on voit revenir un discours classique et bien rodé défendant le principe fondamental de la (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 800