Accueil du site > Des mots importants

Des mots importants

Dernier ajout : 20 juillet.

Des mots importants proposera un Dictionnaire critique du discours politique : il s’agira, mot par mot, d’analyser les usages (et mésusages) politiques des mots récurrents dans le discours politique, dans les médias ou ailleurs.

Tous les articles de cette rubrique

  • Louis Althusser, philosophe à l’Ecole Normale Supérieure, assassine Hélène Legotien, sa femme, le 16 novembre 1980. Dans un article publié initialement dans Nouvelles Questions féministes en 2015, Francis Dupuis-Déri revient sur la thèse qui va s’imposer dans les débats publics, celle de la folie, à grands renforts de cautions intellectuelles empressées de disculper le tueur. Un des intérêt de cet article est de fournir les éléments factuels montrant, de façon implacable, la pertinence d’une autre grille (...)

  • Louis Althusser, philosophe à l’Ecole Normale Supérieure, assassine Hélène Legotien, sa femme, le 16 novembre 1980. Dans un article publié initialement dans Nouvelles Questions féministes en 2015, Francis Dupuis-Déri revient sur la thèse qui va s’imposer dans les débats publics, celle de la folie, à grands renforts de cautions intellectuelles empressées de disculper le tueur. Un des intérêt de cet article est de fournir les éléments factuels montrant, de façon implacable, la pertinence d’une autre grille (...)

  • Louis Althusser, philosophe à l’Ecole Normale Supérieure, assassine Hélène Legotien, sa femme, le 16 novembre 1980. Dans un article publié initialement dans Nouvelles Questions féministes en 2015, Francis Dupuis-Déri revient sur la thèse qui va s’imposer dans les débats publics, celle de la folie, à grands renforts de cautions intellectuelles empressées de disculper le tueur. Un des intérêt de cet article est de fournir les éléments factuels montrant, de façon implacable, la pertinence d’une autre grille (...)

  • Lowie

    Hommage à Low, à « Heroes », à Bowie

    par Pacôme Thiellement 29 janvier 2017

    David Bowie, disparu l’an dernier, sortait il y a quarante ans l’album Low, sans doute son plus beau avec Hunky Dory… Pour fêter cet anniversaire, nous laissons la parole à Pacôme Thiellement. « En 1978, j’ai pris part, à New York, à une conférence pendant laquelle j’ai défendu l’idée que l’artiste était une sorte de chaman contemporain – quelqu’un dont la tâche est de créer une masse critique de confiance, et ce par tous les moyens. La notion sous-jacente ici est que son travail est de convaincre le public – (...)

  • « Symbolique »

    Réflexion d’un Français en sursis

    par Houssam El Assimi 15 janvier 2017

    Il y a maintenant un an, Houssam El Assimi écrivait ce texte pour dénoncer l’odieux projet de loi de déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français : si cette réforme n’a finalement pas été adoptée, l’état d’urgence ne cesse d’être prolongé et la brutalité policière n’a fait qu’empirer, réprimant les mobilisations contre la loi Travail et pour l’accueil des migrant-e-s. Aujourd’hui Houssam El Assimi membre du collectif La Chapelle Debout ! risque justement d’aller en prison. Présent lors d’une rafle le (...)

  • « La voix du chasseur est toujours la plus forte »

    Point de vue d’un Comorien sur le roman de Nathacha Appanah, Tropique de la violence

    par Mohamed Nabhane 1er janvier 2017

    Le point de vue qui va suivre, loin de remettre en cause la légitimité d’une auteure parlant d’un pays où elle n’a pas vu le jour, voudrait être celui du lion : Tant que les lions n’auront pas leurs historiens, les histoires de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur . En effet, aucune critique, à notre connaissance, hormis l’article de Fouad Ahamada Tadjiri, « Mayotte en storytelling » paru sur le site du Muzdalifahouse, ne s’est penchée sur le sort – problématique – réservé aux Comoriens (...)

  • Violence parentale

    Réflexions sur la domination adulte

    par Yves Bonnardel 25 décembre 2016

    Les châtiments corporels, et plus largement « tout traitement cruel, dégradant ou humiliant », envers les enfants sont désormais interdits. Interdits mais pas punis. Pour comprendre les résistances inouïes qu’a rencontrées et que rencontre encore cette mesure de protection pourtant élémentaire, nous recommandons le livre d’Yves Bonnardel, qui met en évidence, à propos des enfants, l’existence d’une domination spécifique. La domination adulte opprime profondément les jeunes. Les "enfants" sont aujourd’hui (...)

  • Massacres à Alep

    Lettre à un « camarade » qui s’obstine à justifier l’injustifiable

    par Julien Salingue 21 décembre 2016

    « Camarade », Cela fait plusieurs semaines que je me dis que je vais t’écrire, et ce sont les événements tragiques d’Alep et ta réaction à ces événements, ou parfois ta non-réaction, qui ont fini par me persuader que l’heure était venue de m’adresser à toi. Pas nécessairement dans le but de te convaincre, car je crois que malheureusement il est déjà trop tard. Mais au moins, comme ça, les choses seront dites et tu ne pourras pas dire que tu ne savais pas. Au nom de l’anti-impérialisme ? La ville d’Alep est (...)

  • Bambi a froid

    Réponse à la « radicale mise au point » de la Fédération anarchiste sur l’anti-spécisme

    par David Olivier 21 novembre 2016

    J’ai été déçu d’apprendre que le texte anti-antispéciste publié dans Zoop n°11 (reproduit ici p. 10) émanait d’un groupe de la Fédération Anarchiste. Camarades ! un peu de discipline ! Faut-il vous rappeler la décision prise, après un débat houleux mais n’en doutons pas franc et ouvert comme toujours chez vous, par votre congrès de 1995, je crois, et qui stipulait que de l’antispécisme, à la FA, on ne parlerait plus ? Ni en pour ni en contre ? Depuis, les militantes de la FA qui se sentaient quelque sympathie (...)

  • Niamey... Ni amère

    Regard anthropologique sur les catégorisations raciales

    par Ludivine Egounleti 7 novembre 2016

    Je n’ai passé que deux semaines au Niger : c’était bien le moins voyageur de mes voyages. Le moins aventurier, le moins exploratoire, le moins « sac à dos », le moins « à l’arrache », et pourtant, j’en suis rentrée, comblée de quelque chose. Comblée ? Non, pas complètement, partiellement comblée. J’en suis revenue avec quelque chose. Avec quelques choses. Concrètement : de nouvelles interrogations. Et comment les Blancs se représentent les Noirs ? Et après avoir passé deux semaines dans des endroits « de (...)

... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ...